NOUVELLES
11/03/2014 06:38 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Libye: un pétrolier nord-coréen arraisonné par Tripoli échappe à son escorte (députés)

Un pétrolier battant pavillon nord-coréen qui avait été arraisonné lundi soir par des forces pro-gouvernementales, a échappé mardi à son escorte, avec à son bord une cargaison "illégale" achetée à des rebelles autonomistes, ont annoncé des députés.

"Le pétrolier a profité des mauvaises conditions climatiques pour se diriger vers le large. Les navires qui le cernaient n'étaient pas en mesure de le suivre", a déclaré un membre du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique du pays.

Abdelkader Houili, membre du comité de l'énergie au CGN, a ajouté à la chaîne al-Nabaa que des navires des forces libyennes étaient contraints de s'approcher de la côte en raison de la météo.

"Le pétrolier a alors profité d'une brèche pour prendre le large", a-t-il dit.

Un autre membre du Congrès et l'agence libyenne Lana qui cite aussi une source au Congrès, ont confirmé que le navire avait échappé à son escorte.

Contactés par l'AFP, une source gouvernementale et le porte-parole de la Compagnie nationale de pétrole, n'étaient pas en mesure de démentir ou de confirmer l'information.

Lundi soir, les autorités libyennes ont assuré avoir arraisonné le bateau.

Mais un porte-parole des rebelles autonomistes, Ali al-Hassi, a démenti l'information, affirmant que le navire était toujours sous leur contrôle au port d'al-Sedra.

Des hommes armés, qui faisaient partie des gardes des installations pétrolières libyennes, se sont rebellés contre les autorités de transition et bloquent les terminaux depuis juillet pour réclamer l'autonomie de la région orientale de la Libye.

En suspendant de fait les exportations de brut, ils ont privé le pays de sa principale source de revenus, et provoqué une chute de la production à 250.000 barils par jour, contre près de 1,5 million b/j auparavant.

Le Morning Glory, arrivé samedi matin dans le port d'al-Sedra, était le premier bateau a avoir reçu une cargaison des rebelles. Le procureur général libyen avait immédiatement ordonné l'arrestation du navire, et de son équipage.

bur-ila/faa