NOUVELLES
11/03/2014 03:38 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Le Brésil veut construire son propre porte-avions (ministre de la Défense)

Le ministre brésilien de la Défense Celso Amorim a annoncé mardi que son pays souhaitait construire son propre porte-avions, lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Brasilia.

"Nous commençons à envisager un nouveau porte-avions" puisque le Brésil en aura besoin "dans 15 ans", a déclaré M. Amorim.

"Notre idée est qu'il soit construit au Brésil, probablement sur la base d'un projet existant dans le contexte du transfert de technologie, en partenariat" avec un fabricant étranger, a expliqué le ministre.

Actuellement, le Brésil dispose d'un vieux porte-avions acheté en 2000 à la France et toujours en service. Il s'agit du Foch, qui après une carrière de 37 ans dans la Marine nationale française a été vendu le 15 novembre 2000 à la Marine brésilienne et renommé le "Sao Paulo".

Le Brésil a passé des accords pour rénover sa flotte militaire au cours des dernières années, et a acheté des sous-marins, des hélicoptères et des avions de chasse, sous la condition d'obtenir un transfert de technologie. Il veut pouvoir ensuite les produire au Brésil pour développer ce qu'il considère comme une industrie stratégique nationale.

L'achat le plus récent a été celui de 36 avions de chasse Gripen NG au suédois Saab: l'idée est que de cet accord naisse un avion "suédo-brésilien" avec "un réel transfert de technologie", a souligné M. Amorim.

Le ministre a indiqué qu'il se rendrait en Suède début avril pour "discuter des détails du contrat" et aussi de la possibilité que la Suède livre au Brésil quelques avions de chasse en attendant que lui soient livrés les 36 Gripen NG.

"Nous sommes en train de négocier avec la Suède l'obtention de quelques Gripen qui existent déjà dans l'armée de l'air suédoise pour que nous puissions les utiliser jusqu'à ce que le Gripen NG nous soit livré", a-t-il déclaré.

Le 18 décembre dernier, Brasilia a mis fin à plus de 10 ans de négociations et de reports en choisissant l'avion de chasse Gripen NG du Suédois Saab aux dépens du Rafale de Dassault-aviation et du F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing pour renouveler sa flotte aérienne.

Le contrat porte sur l'achat de 36 appareils pour quelque 4,5 milliards de dollars. D'ici 2030, le Brésil pourrait acheter un total de 124 Gripen, voire 160, selon l'armée de l'air.

Le Brésil a également acheté des hélicoptères et des sous-marins Scorpène à la France qui lui serviront pour le développement de son premier sous-marin nucléaire.

ym/cdo/ag/mr