NOUVELLES
11/03/2014 01:27 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

La guerre de 2008 a encouragé Moscou à prendre la Crimée, selon le président géorgien

L'absence de réaction ferme de la communauté internationale en réponse à l'attaque de la Géorgie par la Russie en 2008 a encouragé Moscou à prendre le contrôle de la Crimée en Ukraine, a estimé mardi le président géorgien Guiorgui Margvelachvili, dans un entretien accordé à l'AFP.

"L'usage en 2014 contre un autre pays du scénario employé par la Russie contre la Géorgie en 2008, consistant à prendre par la force militaire des territoires d'un Etat souverain, prouve que nos partenaires et nous-mêmes avons été incapables de nous imposer face à la Russie", a déclaré le président géorgien.

En août 2008, des tensions entre Tbilissi et Moscou au sujet de la région séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud avaient conduit à l'entrée des troupes russes en Géorgie. Après une guerre de cinq jours, le Kremlin avait reconnu l'indépendance de cette région et d'une autre région séparatiste, l'Abkhazie, et y avait déployé des milliers d'hommes.

Les autorités séparatistes de Crimée ont fait un pas supplémentaire vers le rattachement de cette région russophone du sud de l'Ukraine à la Russie en adoptant mardi une déclaration d'indépendance.

La distribution de passeports russes à des habitants de la Crimée rappellent la méthode employée avant la guerre russo-géorgienne, a estimé M. Margvelachvili. "Une réaction forte et sans équivoque doit être formulée afin que de tels scénarios ne se reproduisent jamais et que l'idée d'une sphère d'influence de la Russie soit abandonnée", a déclaré le président géorgien.

im-uh/edy/mr