Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La CIA nie avoir piraté les ordinateurs utilisés par le Sénat américain (directeur)

Le directeur de la CIA, John Brennan, a rejeté mardi les accusations d'une puissante sénatrice américaine, selon lesquelles l'agence d'espionnage aurait illégalement fouillé des ordinateurs utilisés par des enquêteurs parlementaires, violant potentiellement la Constitution.

"Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité", a déclaré John Brennan lors d'un événement organisé par le Council on Foreign Relations. "Nous ne ferions pas ça", a-t-il dit, quelques heures après les accusations de Dianne Feinstein, présidente de la commission du Renseignement du Sénat.

John Brennan a nié que la CIA ait cherché à faire obstacle à l'enquête de cette commission, entre 2009 et 2012, sur les techniques controversées d'interrogatoire musclé, comme l'a affirmé Mme Feinstein.

Selon M. Brennan, les enquêtes en cours du département de la Justice permettront de déterminer si des délits ont été commis par des personnels de la CIA, ou par des collaborateurs de la commission sénatoriale.

"Nous n'essayions pas de bloquer quoi que ce soit" a-t-il dit. "La situation est en train d'être gérée de façon appropriée (...) La CIA n'espionnait pas, d'aucune façon, la commission du Renseignement ou le Sénat".

ddl/ico/are

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.