DIVERTISSEMENT
11/03/2014 10:21 EDT | Actualisé 11/03/2014 10:25 EDT

«Gurov et Anna»: Éric Bruneau dans le nouveau film de Rafaël Ouellet

Agence QMI

Éric Bruneau vient de compléter le tournage de Gurov et Anna, nouveau film du réalisateur Rafaël Ouellet (Camion).

L’équipe derrière ce drame psychologique est actuellement campée dans le quartier du Mile-End, à Montréal, où on enregistrera des scènes pendant une vingtaine de jours.

Éric Bruneau, lui, a lancé ses dernières répliques dans la nuit de dimanche à lundi et n’a passé que quelques journées sur le plateau. Gurov et Anna, long-métrage anglophone, raconte l’histoire d’une relation «un peu tordue entre une étudiante en littérature et son professeur», a expliqué le comédien. L’élève est incarnée par Sophie Desmarais, et Éric Bruneau personnifie son ex et meilleur ami. Le scénario est signé par Céleste Parr et adapté d’une nouvelle d’Anton Tchekhov.

Éric Bruneau, qui n’avait jusque-là jamais travaillé avec Rafaël Ouellet, s’est montré fort élogieux envers le cinéaste. «C’a été un grand, grand bonheur, s’est-il réjoui. J’aimerais retravailler avec lui. Il prend son temps avec les acteurs, il est généreux, son équipe l’aime… Avec lui, il n’y a jamais de tension. C’a été un grand plaisir de le côtoyer!»

Aucune date de sortie officielle n’a encore été arrêtée pour Gurov et Anna. Rafaël Ouellet a présenté, pendant les Rendez-vous du cinéma québécois, à la fin février, le docu-fiction Finissant(e)s, qui suit l’évolution de jeunes à la fin de leurs études secondaires. Camion, qui a pris l’affiche à la fin de l’été 2012, a récolté l’an dernier les trophées Jutra du Meilleur acteur (Julien Poulin) et de la Meilleure musique originale (composée par Viviane Audet, Robin-Joël Cool et Erik West-Millette).

Intriguant personnage

Au petit écran, les téléspectateurs retrouveront bientôt Éric Bruneau dans la série policière Mensonges, qui sera d’abord disponible intégralement sur Club illico dès le jeudi 13 mars, avant d’être diffusée à addikTV en juin prochain.

Dans ce suspense pondu par Gilles Desjardins (Musée Éden) et réalisé par Sylvain Archambault (Le Négociateur, Les Lavigueur, la vraie histoire), l’acteur interprète Maxime Moreli, un enquêteur au flair aiguisé. Ce dernier fera équipe avec Julie Beauchemin (Fanny Mallette) et Bob Crépault (Sylvain Marcel), deux autres redoutables agents. À chaque épisode, ce trio d’expérience interrogera des suspects et dénouera des enquêtes complexes. Une panoplie de personnages épisodiques, incarnés par des têtes d’affiche de renom, défileront devant les trois policiers.

«Dans les dernières années, j’ai joué des rôles plus comiques, plus dynamiques que Maxime, a spécifié Éric Bruneau. Lui, en apparence, il a l’air lisse, presque parfait mais, dès le troisième épisode, sa vie va se déployer de façon éclatante. Il est hyper compétent, mais il lui est arrivé toutes sortes de trucs et, à un moment donné, il devra faire face à son destin. Maxime devra retourner voir ses démons enfouis.»

L’entrée en scène de Carla (Mélissa Désormeaux-Poulin), la sœur de Maxime, une actrice pornographique qui partage son temps entre Montréal, New York et Los Angeles, ne sera pas étrangère aux bouleversements qui agiteront la vie du garçon.

«Elle va revenir dans la vie de Maxime comme un chien dans un jeu de quilles, a souligné Éric Bruneau. Elle va un peu foutre la merde. Elle arrive avec tout un bagage de mensonges, qui se sont racontés depuis des années. Pour moi, c’est intéressant à jouer.»

Renouer avec des collègues

Le jeune homme avait fait partie de la distribution de Musée Éden, en 2010, et avait ainsi déjà joué les mots de Gilles Desjardins. C’est aussi la productrice Sophie Deschênes qui était derrière ce dernier projet et qui a orchestré Mensonges, par le biais de sa boîte Sovimage. Pour Mensonges, Éric Bruneau n’a pas eu à passer d’audition; on lui a offert d’emblée d’endosser les habits de Maxime, une proposition qu'il a accepté avec joie.

«J’étais très honoré, a-t-il raconté. Ça me tentait de travailler avec Sylvain (Archambault), et les conditions étaient idéales. Puisque j’avais été dans Musée Éden, j’étais content de retrouver l’écriture de Gilles. C’est plaisant, dans ce métier, de renouer avec des gens avec qui on a déjà collaboré. C’est une preuve de confiance et, comme on se connait plus, on va plus vite à l’essentiel.»

Dans les prochaines semaines, Éric Bruneau reprendra les tournages de Toute la vérité, qui se poursuivra à l’automne à TVA. Il montera aussi sur les planches, dans Les liaisons dangereuses, au Théâtre Jean Duceppe. Une deuxième saison de Mensonges a déjà été confirmée, et il tient la vedette de la nouvelle réalisation de Denys Arcand, Le règne de la beauté, qu’on pourra voir en salles incessamment.

À VOIR AUSSI:

Galerie photo Des citations marquantes dans les écrans québécois Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?