NOUVELLES
11/03/2014 09:22 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Duel souverainiste dans Mercier

À moins d'une grande surprise, les électeurs de Mercier, circonscription située dans le Plateau-Mont-Royal, voteront pour un candidat souverainiste le 7 avril. Depuis 1976, un seul candidat fédéraliste a été élu dans la circonscription du député sortant Amir Khadir, de Québec solidaire (QS). 

Toutefois, entre le Parti québécois (PQ), représenté par l'actrice Sylvie Legault, et QS, la lutte s'annonce corsée. Et ce n'est pas la candidature de Pierre Karl Péladeau pour le PQ dans la circonscription de Saint-Jérôme qui viendra assurer la victoire aux troupes de Pauline Marois.

« J'ai été abasourdie par ce choix, par ce virage à droite assumé par le PQ, et ça me déplaît franchement. Je suis une vieille partisane du PQ, mais mon cœur était tiraillé, et [dimanche, en annonçant la candidature de M. Péladeau,] Mme Maroix a réglé la question », explique Nicole Girard, intervenante psychosociale et électrice dans Mercier.

Une opinion qui n'est pas partagée par tous les souverainistes. « Je n'aime pas particulièrement Péladeau, mais je crois que c'est une bonne chose pour la souveraineté, parce qu'il faut convaincre aussi les gens de droite que c'est une bonne chose », estime un homme qui discutait avec M. Khadir de la nouvelle qui retient le plus l'attention en ce début de semaine.

Face à un Amir Khadir tentant de le convaincre qu'une coalition de gauche serait préférable à une coalition de tous les horizons, celui-ci répond qu'il a beau ne pas être d'accord avec la décision, « moi mon objectif, c'est de faire du Québec un pays, et en ce sens je suis capable de me rallier ».

Les enjeux

L'arrivée de M. Péladeau au sein du PQ aura certainement un impact sur le vote de Mercier, mais Amir Khadir et Sylvie Legault ont tout de même leur propre idée des autres enjeux qui inquiètent directement les gens de cette circonscription.

L'objectif de Mme Legault est d'avoir l'appui des électeurs afin de parler en leur nom à l'Assemblée nationale et de se lever pour eux en chambre pour défendre la charte des valeurs, la langue française et les autres projets et idées soutenus par le PQ.

À l'échelle de la circonscription, elle souhaiterait que QS se joigne au rang de son parti pour former un groupe fort, souverainiste et progressiste.

Pour le député sortant de QS, le logement et les écarts de richesse sont deux enjeux importants. En effet, environ un tiers des résidants de Mercier vivent sous le seuil de la pauvreté et réservent 40 % de leur budget au logement.

Selon M. Khadir, il existe une bulle spéculative qui nuit aux locataires à mesure que des gens mieux nantis achètent des propriétés sur le Plateau. Il souhaite à la fois la mise en place de mesures locales, mais aussi un programme provincial de logements sociaux « afin de retenir notre monde » dans le quartier.