NOUVELLES
11/03/2014 04:28 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Choléra en Haïti: nouvelle plainte contre l'ONU devant la justice américaine

Une nouvelle plainte a été déposée devant la justice américaine mardi par 1.500 victimes de l'épidémie de choléra en Haïti, qui accusent l'ONU d'être responsable de la pandémie et exigent des compensations financières.

Cette plainte en nom collectif "cherche à forcer les Nations unies à reconnaître leur responsabilité, à indemniser les victimes et à apporter des équipements sanitaires cruciaux aux communautés haïtiennes dévastées et que l'ONU a promis de protéger", ont précisé les plaignants dans un communiqué.

La plainte a été déposée devant un tribunal fédéral à Brooklyn.

Cette demande est "la plus importante déposée contre les Nations unies à ce jour concernant ce sujet", ont ajouté les plaignants.

Parmi eux, figurent des New-Yorkais et des citoyens américains qui ont perdu des membres de leur famille à cause de l'épidémie de choléra, apparue en Haïti en octobre 2010 et qui a déjà touché plus de 700.000 personnes et provoqué 9.000 décès.

Le 9 octobre dernier, un petit groupe de cinq Haïtiens victimes de l'épidémie avaient déposé une première plainte en nom collectif contre l'ONU devant la justice fédérale américaine, également à New York.

En juin 2011, une étude publiée par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) avait conclu que le choléra, qui y avait disparu depuis 150 ans, avait été introduit en Haïti par des Casques bleus népalais déployés dans le pays pour venir en aide aux populations après le tremblement de terre dévastateur de janvier 2010.

Mais l'ONU n'a jamais reconnu sa responsabilité dans l'épidémie, estimant impossible de déterminer formellement l'origine de la maladie.

L'épidémie s'est depuis répandue en République dominicaine voisine, au Mexique, à Cuba, à Porto Rico et même aux Etats-Unis.

La semaine passée, le département d'Etat américain avait estimé que l'ONU devrait bénéficier d'une immunité au regard de la première plainte déposée en octobre dernier.

mar/bdx/sam