NOUVELLES
11/03/2014 06:04 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

C1 - Le Bayern passe en quarts face à un Arsenal courageux

Le Bayern Munich n'a pu venir à bout d'Arsenal (1-1), mardi à Munich, mais a validé logiquement son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions à la faveur de la victoire (2-0) ramenée le mois dernier de Londres.

Le champion en titre parvient en quarts pour la 4e fois en cinq ans, la première fois sous la houlette de Pep Guardiola, avec Bastian Schweinsteiger comme buteur pour son premier match depuis la victoire à Plzen début novembre.

Ce but a soulagé tout un stade où planait le souvenir de la défaite 2-0 -heureusement sans conséquences- encaissée la saison dernière face aux Gunners à ce même stade de la compétition.

Si les Gunners restent invaincus en six matches disputés sur le sol allemand depuis 2006, ils échouent pour la 3e fois contre le Bayern à ce stade de la compétition. Ils n'ont plus atteint les quarts de finale depuis 2010.

Les Bavarois ont dominé la partie en ayant la maitrise du ballon (environ 70% de possession sur la partie) et avec une précision dans les passes frôlant la perfection.

Wenger attendait une revanche de son tacticien Özil après le couac de l'aller (penalty manqué) mais l'international allemand, pourtant buteur samedi en Coupe d'Angleterre, a été transparent pour être remplacé par Rosicky à la pause.

Le score de parité à la pause ne reflétait en rien la première période outrageusement dominée par les Bavarois et durant laquelle Neuer était très peu mis à l'ouvrage.

Avec un pressing très haut d'entrée de match et une main-mise sur le ballon comme le souhaitait Guardiola, les champions en titre ont porté le danger dans le camp adverse, à l'image d'un bel échange Alaba-Ribéry mais sur le centre du Français la reprise piquée de Robben n'était pas cadrée.

La pression se faisait de plus en plus forte mais Mandzukic ne cadrait pas une reprise de la tête (39) tandis que Götze trouvait le gardien sur sa trajectoire (45).

La faille, le Bayern la trouvait dix minutes après la reprise: servi par Götze, Ribéry se jouait de Sagna pour servir Schweinsteiger esseulé au point de pénalty (1-0, 55).

Mais surprise, Arsenal répliquait immédiatement grâce à Podolski qui usait d'une poussette sur Lahm avant de s'infiltrer dans la surface et placer un boulet dans un angle très fermé (1-1, 57).

S'ils souffraient à chaque accélération bavaroises, les Gunners dominaient un peu mieux le ballon grâce notamment à Rosicky beaucoup plus créatif qu'Özil.

C'était pourtant le Bayern qui manquait la plus belle occasion d'empocher la victoire sur un penalty sifflé pour une faute de Koscielny sur le bouillonnant Robben. Mais Müller, entré un peu plus tôt, trouvait Fabianski sur la trajectoire, le ballon roulant sur la ligne sans rentrer (90+2).

La seule mauvaise nouvelle pour Guardiola est le carton jaune écopé par Dante en début de match, son 2e qui le privera du quart de finale aller. Mais Martinez peut former la charnière avec Boateng aussi bien qu'avec le Brésilien.

sg/mhc