NOUVELLES
11/03/2014 11:58 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Boeing disparu: la piste terroriste ne peut être écartée (directeur CIA)

Le directeur de la CIA a affirmé mardi que la piste terroriste ne pouvait être écartée dans l'enquête sur le Boeing de la compagnie Malaysia Airlines disparu il y a plus de trois jours après avoir décollé de Kuala Lumpur.

Le patron de l'agence américaine de renseignement, John Brennan, a indiqué qu'il y avait eu des informations faisant état de revendications dans la disparition de l'avion tout en insistant sur le fait qu'elles n'avaient pas été confirmées.

"Il y a beaucoup de spéculations en ce moment -- des revendications qui n'ont pas du tout été confirmées ou corroborées", a-t-il ajouté devant le centre de réflexion Council on Foreign Relations à Washington.

Interrogé sur le fait de savoir s'il écartait la piste terroriste, il a répondu: "Non, je ne l'écarterais pas".

"Nous étudions cela avec beaucoup d'attention", a-t-il ajouté. "Il s'agit encore clairement d'une énigme".

L'ancien conseiller sur la sécurité de Barack Obama a précisé qu'il y avait encore de nombreuses questions sans réponses et qu'il était trop tôt pour tirer des conclusions sur cette mystérieuse disparition. "(L'avion) a-t-il fait demi-tour? Dans quelles mesures les personnes qui voyageaient avec des passeports volés sont-elles impliquées?".

"Qu'en est-il du transpondeur? Pourquoi a-t-il en quelque sorte disparu des radars?", s'est-il encore interrogé admettant qu'il était facile de spéculer. "A ce point de l'enquête, nous devons être patient, attendre et laisser les autorités enquêter".

Interrogé sur l'hypothèse que le pilote ait pu se suicider, John Brennan a ajouté qu'"aucune théorie ne pouvait être écartée".

Le vol MH370, parti de Kuala Lumpur à destination de Pékin avec 239 personnes à bord, a brusquement disparu des radars dans les premières heures de samedi, alors qu'il se trouvait quelque part entre la côte orientale de la Malaisie et le sud du Vietnam.

Les circonstances de la disparition de l'appareil continuent de nourrir les spéculations, entre les pistes d'une avarie mécanique et d'un attentat.

Cette dernière hypothèse a été soulevée en raison de la brusque disparition de l'avion qui pourrait accréditer le scénario d'une explosion, et la présence à bord de deux passagers iraniens voyageant avec des passeports européens volés.

Mardi, l'organisation policière internationale Interpol a affirmé cependant pencher davantage pour l'hypothèse de l'immigration clandestine.

ddl/rap/jca