NOUVELLES
11/03/2014 02:41 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Baisse des crédits d'impôt aux entreprises multimédias : une proposition impopulaire

La proposition de la Coalition avenir Québec (CAQ) de sabrer dans les crédits d'impôt offerts aux entreprises du multimédia et des technologies de l'information suscite de vives réactions à Québec.

La CAQ estime que la contribution de l'état québécois, qui équivaut à 128 millions de dollars, est de moins en moins nécessaire. Le parti propose de réduire les crédits d'impôt de 50 % la première année et jusqu'à 70 % la deuxième année.

Or, le vice-président de Frima Studio, Pierre Moisan, rappelle que les retombées économiques de cette industrie sont importantes pour la ville et la province de Québec.

« Il faut regarder au niveau de la valeur économique. Frima, on est devenu plus gros studio indépendant au Canada. On est 350 employés. On est au cœur de la ville de Québec, alors moi je pense qu'on rapporte des choses », défend-il.

Pierre Moisan estime par ailleurs que le gouvernement a avantage à soutenir les entreprises québécoises pour stimuler son économie. « Quand les entreprises étrangères font des jeux ici, qu'ils les conçoivent à Paris ou à Santa Monica, les profits retournent à Paris et à Santa Monica. Il faut créer des sièges sociaux. Il faut enraciner l'industrie et comme ça on ne sera pas vulnérables », insiste-t-il.

Ce dernier ajoute qu'il est important de faire des choix stratégiques, pour éviter de couler des entreprises prometteuses et manquer le bateau. « L'industrie du jeu vidéo est un domaine porteur, qui grandit d'environ 10 % par année », lance-t-il.

Même son de cloche du côté du maire de Québec, qui critique vertement cette nouvelle promesse de la CAQ. Régis Labeaume reproche au parti son manque de vision.

« Couper ce n'est pas un projet de société. Gérer de façon conservatrice comme nous autres on le fait pour exécuter une vision et des ambitions ça marche. Ils feront leurs choix et après le monde va décider », conclut-il.

La ville de Québec compte plusieurs entreprises de jeux vidéo. La moyenne des salaires versés est de 70 000 $ annuellement. Le Québec est maintenant 3e au monde dans cette industrie après la Californie et le Japon.