NOUVELLES
11/03/2014 04:44 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Algérie: relaxe du caricaturiste jugé pour un dessin brocardant le président Bouteflika (avocat)

Le tribunal correctionnel d'Oran a relaxé mardi un caricaturiste algérien Djamel Ghanem, du quotidien La Voie de l'Oranie, qui risquait 18 mois de prison pour un dessin non publié brocardant le président algérien Abdelaziz Bouteflika, a annoncé mardi son avocat à l'AFP.

"Djamel Ghanem a été relaxé", a déclaré son défenseur, Me Youcef Dilem.

"Ce n'est que justice rendue après toutes les irrégularités qu'il y a eu dans ce dossier. Je suis très content", a-t-il ajouté.

Le parquet avait requis 18 mois de prison et une amende de 30.000 dinars (300 euros environ) à l'encontre de Ghanem, poursuivi pour "outrage au président de la République" le 12 février.

Le caricaturiste était poursuivi suite à la plainte "de son propre employeur" pour un dessin qui devait paraître dans l'édition du 30 septembre 2013 mais n'avait finalement jamais été publié.

L'avocat avait précisé que le dessin incriminé faisait allusion à un quatrième mandat du chef de l'Etat, affaibli par des ennuis de santé.

A 77 ans, dont 15 ans au pouvoir, M. Bouteflika est candidat à un 4e mandat, bien qu'il ait été très amoindri par un AVC qui a nécessité 80 jours d'hospitalisation en France en 2013. Il était apparu à la télévision le 3 mars et avait annoncé dans une voix à peine audible sa candidature au Conseil constitutionnel assis dans un fauteuil.

ad-bmk/sw