NOUVELLES
10/03/2014 01:28 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: la Russie doit prouver qu'elle est prête à apaiser le conflit (USA)

La Russie doit apporter "la preuve concrète" qu'elle est prête à accepter des propositions des Etats-Unis censées régler la crise en Ukraine, a exhorté lundi le département d'Etat.

Le secrétaire d'Etat John Kerry a fait un certain nombre de suggestions à son homologue russe Sergueï Lavrov, qu'il a vu trois fois la semaine dernière et à qui il a parlé samedi au téléphone, et "les Etats-Unis attendent toujours une réponse russe aux questions concrètes" que le ministre américain a soumises à M. Lavrov, a dit la diplomatie américaine.

M. Kerry avait dit lui-même à Rome jeudi avoir fait des "suggestions" écrites à M. Lavrov, lequel devait les soumettre à son président Vladimir Poutine pour tenter de trouver un moyen de réduire les tensions en Ukraine, notamment dans la péninsule de Crimée.

Lors de leur conversation samedi, "le secrétaire d'Etat Kerry a dit clairement au ministre Lavrov que les Etats-Unis voulaient un arrêt des avancées militaires de la Russie, la fin d'une marche vers l'annexion de la Crimée et d'actes de provocation", selon la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki.

"Les Etats-Unis doivent voir des preuves concrètes que la Russie est prête à s'impliquer dans les propositions diplomatiques que nous avons faites afin de faciliter un dialogue direct entre l'Ukraine et la Russie", a insisté Mme Psaki.

John Kerry "accueillerait volontiers" d'autres discussions avec son homologue russe afin de voir comment "apaiser la crise en Ukraine", a encore plaidé Washington.

En visite la semaine dernière à Kiev, Paris et Rome, M. Kerry a poussé sans succès pour des contacts directs entre l'Ukraine et la Russie et n'a pas réussi non plus à s'entendre avec M. Lavrov sur un plan de sortie de crise.

Moscou a lancé lundi sa contre-offensive diplomatique sur l'Ukraine, promettant aux Occidentaux des propositions pour régler la crise dans l'ex-république soviétique qui tente d'enrayer le rattachement programmé de la péninsule séparatiste de Crimée à la Russie.

Alors que Kiev crie à l'"agression" et en appelle aux Etats-Unis dans ce conflit inédit depuis la fin de la guerre froide, le chef de la diplomatie russe, M. Lavrov, a annoncé que Moscou allait présenter "ses propres propositions" aux Occidentaux, pour "ramener la situation dans le cadre du droit international".

nr/gde