NOUVELLES
10/03/2014 06:25 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Pakistan : 62 enfants morts dans une région touchée par la malnutrition

Au moins 62 enfants sont morts au cours des dernières semaines dans une région désertique du sud du Pakistan, où des milliers de personnes sont affaiblies par la malnutrition, ont annoncé lundi les autorités.

Ces décès ont soulevé l'indignation et détourné lundi l'attention des pourparlers entre les talibans et le gouvernement, le Premier ministre Nawaz Sharif et le leader du Parti du peuple pakistanais (PPP, opposition) Bilawal Bhutto-Zardari s'étant rendus lundi dans les zones affectées.

Les autorités locales ont annoncé avoir commencé à distribuer de l'aide alimentaire et initié une enquête sur ces décès survenus dans le désert de Thar, la bande de sable située à 300 kilomètres au nord-est de la métropole économique Karachi qui se prolonge jusqu'à la frontière indienne.

"Au moins 62 enfants sont morts, principalement à cause du froid inhabituel à l'origine d'une épidémie de pneumonie et de l'absence de soin de santé adéquat", a déclaré Mumtaz Ali Shah, ministre de l'Intérieur de la province du Sind, où est situé le désert du Thar peuplé de tribus nomades.

Le juge en chef de la puissante Cour suprême, Tassaduq Hussain Jilani, a convoqué lundi de hauts responsables afin de comprendre les causes de cette crise et assuré qu'un tel scénario ne se reproduise plus. "Nous devrions nous pendre de honte", a-t-il déclaré lors d'une audience à Islamabad.

"Le gouvernement provincial devrait prendre des mesures pour s'assurer qu'un tel incident ne se reproduise plus", a déclaré le Premier ministre Sharif à Mithi, chef-lieu du district de Tharparkar où la majorité des décès ont été constatés, assurant que les autorités fédérales étaient aussi prêtes à intervenir.

En 2000 dans ce désert, la famine avait décimé 90% du bétail, principale source de revenus dans cette région isolée qui regorge toutefois de charbon, un combustile fossile que le Pakistan souhaite aujourd'hui exploiter pour juguler sa crise énergétique.

mmg-jaf/ros