NOUVELLES
10/03/2014 08:05 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Mozambique: des détenues maltraitées, l'Afrique du Sud va se plaindre

L'Afrique du Sud va demander des explications aux autorités mozambicaines après la publication d'un article relatant le calvaire de plusieurs détenues sud-africaines, obligées de se prostituer pour obtenir nourriture ou produits d'hygiène de base dans leur prison au Mozambique.

Le ministère sud-africain des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué lundi qu'il prenait "ces allégations au sérieux". "L'affaire sera portée à l'attention des autorités mozambicaines pour plus amples investigations", a-t-il ajouté.

L'hebdomadaire sud-africain Sunday Times a produit dimanche des témoignages disant que "parfois, les filles sont forcées à coucher avec les gardiens pour avoir du pain ou du savon". "Nous sommes comme des esclaves sexuelles", a confié l'une d'elle.

Les autorités pénitentiaires du Mozambique, contactées à Maputo par l'AFP, ont indiqué ne pas être au courant.

En 2012, Amnesty International avait inspecté des prisons du Mozambique et répertorié une série d'atteintes au droits de l'homme: prisons surpeuplées, arrestations arbitraires et des cas de torture par la police.

Pour les étrangers qui atterrissent dans les prisons du Mozambique, s'ajoutent des problèmes de langue et d'accès à une assistance légale. Lorsque ces derniers n'ont pas la visite régulière de leur famille ou de leurs proches, l'accès à la nourriture est aussi un problème, selon l'ONG.

Amnesty International avait déploré à cette occasion que les ressortissantes sud-africains ne jouissent d'aucune protection consulaire spécifique, ou visites de leur ambassade, ce que le gouvernement sud-africain a démenti lundi, assurant faire des visites régulières.

Lors la dernière visite effectuée aux détenus sud-africains, ces derniers se sont plaints de l'absence de traitements médicaux et de nourriture, a indiqué Pretoria.

sn/clr/liu/aub