NOUVELLES
10/03/2014 03:17 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Jérusalem et Tel-Aviv déjà à portée des roquettes du Hamas et du Jihad

Le Hamas et le Jihad islamique, principales forces combattantes de Gaza, sont déjà capables de frapper au coeur d'Israël, comme ils l'ont montré en 2012, mais des roquettes comme celles interceptées en mer Rouge leur permettraient d'atteindre tout le territoire israélien.

Israël a exposé lundi aux médias les armes saisies le 5 mars à bord du Klos-C, envoyées selon lui par l'Iran aux groupes armés de Gaza, ce que les intéressés ont catégoriquement démenti. L'arsenal a été qualifié par le chef d'état-major Benny Gantz de "stratégique", avec 40 roquettes M-302 d'une portée d'une centaine à 160 km, selon l'armée israélienne.

La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a d'ailleurs menacé lundi de viser l'ensemble du territoire israélien dans le cas d'un nouveau conflit, à l'occasion de l'inauguration d'un monument représentant une roquette M75 de sa fabrication dans la ville de Gaza.

Lors de l'opération militaire israélienne "Pilier de défense"(14-21 novembre 2012) contre l'enclave palestinienne, un seuil important avait été franchi, des roquettes de la bande de Gaza atteignant pour la première fois les environs de Jérusalem et de Tel-Aviv, dont le Fajr-5 iranien tiré par le Jihad islamique, et le M75, la version Hamas de ce projectile d'une portée estimée à 75 km.

L'inconnue réside dans le nombre de roquettes restantes à Gaza depuis le cessez-le-feu et la capacité des groupes armés à reconstituer leurs stocks.

"Les groupes terroristes de la bande de Gaza ont aujourd'hui à leur disposition environ 8.000 roquettes, y compris 200 de type M75 d'une portée allant jusqu'à 75 km, qui ont été tirés sur Tel-Aviv pendant l'opération Piler de défense en novembre 2012", a affirmé à l'AFP une porte-parole militaire israélienne.

Parallèlement à l'importation de capacités militaires en provenance d'Iran, le Hamas et le Jihad islamique ont fabriqué des roquettes similaires de 200 mm, d'une portée d'environ 80 km.

Lors de l'offensive israélienne sur Gaza en novembre 2012, le commandant des Gardiens de la révolution, garde prétorienne de la République islamique, le général Mohammad Ali Jafari, avait assuré que les roquettes Fajr-5 n'avaient pas été livrées par l'Iran. "C'est leur technologie qui l'a été. Ces missiles peuvent être produits rapidement" sur place, avait-il affirmé.

En revanche, les roquettes artisanales de type Qassam, en référence à la branche armée du Hamas, n'ont qu'une portée de 4 à 15 km, en fonction des modèles, selon les experts.

Indépendamment de leur portée, aucune de ces roquettes ne possède de système de guidage final, ce qui nuit à leur précision.

bur-sst/agr/feb