NOUVELLES
10/03/2014 06:09 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Des hélicoptères de l'ONU ripostent à des tirs de rebelles dans l'Est de la RDC

Des hélicoptères d'attaque des Nation unies ont riposté à des tirs de rebelles dimanche dans l'Est de la République démocratique du Congo, a déclaré lundi la mission de l'ONU en RDC.

"Ce n'était pas une attaque programmée . Nous avons riposté au feu des éléments de l'APCLS [Alliance pour un Congo libre et souverain, ndlr] en soutien à nos unités", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole militaire de la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco).

L'attaque a eu lieu dans la province du Nord-Kivu, où sévissent des dizaines de groupes armés. Selon le colonel Basse, elle s'est déroulée dans le territoire de Masisi, dans les environs de Lukweti, à environ 80 km au nord-ouest de Goma, la capitale du Nord-Kivu.

L'officier a indiqué qu'une patrouille de Casques bleus au sol avait été "prise à partie" par des rebelles de l'APCLS et que des hélicoptères de l'ONU en reconnaissance dans la zone étaient venus à leur rescousse.

Les fantassins ont également riposté à ces tirs à l'arme lourde et à l'arme automatique, a-t-il dit, sans faire état de victimes dans les rangs de la force onusienne.

Lukweti est le quartier général de l'APCLS, un sous groupe des milices Maï-Maï d'ethnie majoritaire hunde. Depuis plusieurs semaines des combats opposent régulièrement les soldats de l'armée de la RDC aux hommes de l'APCLS dans le Masisi, foyer de cette rébellion.

Forte d'environ 20.000 hommes déployés essentiellement dans l'Est de la RDC, la Monusco est chargé de neutraliser tous les groupes armés actifs dans cette région déchirée par les conflits depuis près de vingt ans.

mj/jlb