NOUVELLES
10/03/2014 06:30 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Citations de la journée de lundi dans la campagne électorale

Voici quelques-unes des meilleures citations de la journée de lundi dans la campagne électorale au Québec:

-----

«On ne promet pas aux gens qu'ils auront un médecin de famille dans trois mois, que demain matin il n'y aura plus de patients dans les urgences.» - Pauline Marois, chef du Parti québécois, qui joue la carte de la prudence dans ses engagements en santé, en rappelant les ratages et les engagements rompus du Parti libéral du Québec en matière d'accès aux soins.

-----

«Ce n'est pas nous qui allons démarrer les discussions constitutionnelles. Si le Canada veut ouvrir les discussions constitutionnelles, nous serons à la table, à condition d'aborder les demandes du Québec.» - Philippe Couillard, chef du Parti libéral du Québec, qui ne cesse de tempérer ses propos depuis quelques jours après avoir affirmé vendredi qu'il avait l'intention — s'il était porté au pouvoir — d'effectuer une tournée du pays afin de stimuler les discussions concernant l'adhésion du Québec à la Constitution canadienne.

-----

«L'objectif est péréquation zéro! (...) Ensuite, les plus jeunes dans 10 ans, 15 ans ou 20 ans, recommenceront s'ils le veulent à s'obstiner entre signer la Constitution canadienne ou faire un référendum sur la souveraineté. Ce que je veux, c'est leur permettre d'avoir ce choix-là.» - François Legault, chef de la Coalition avenir Québec, qui ne veut pas de référendum tant que le Québec recevra de la péréquation.

-----

«Chaque fois qu'on fait une offre de transport en commun, la population répond présent. (...) Dès que ces offres-là se mettent en place, les compagnies sont tout de suite débordées parce qu'il y a trop de monde. Beau problème!» - Françoise David, porte-parole de Québec solidaire, dont le parti propose d'investir 20 milliards $ sur cinq ans dans les transports collectifs.