NOUVELLES
10/03/2014 08:17 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Berlin voudrait un périmètre de sécurité plus large autour des centrales nucléaires

Le gouvernement allemand voudrait élargir le périmètre de sécurité autour des centrales nucléaires du pays, a annoncé lundi le ministère de l'Environnement, presque trois ans jour pour jour après la catastrophe de Fukushima au Japon.

Berlin va proposer cet élargissement aux Etats régionaux, la décision appartenant à ceux-ci en dernière instance, a précisé le ministère dans un communiqué. Les Länder sont également responsables d'appliquer les mesures de sécurité le cas échéant.

Cette recommandation figure dans un rapport de la commission de protection contre les radiations, un organe indépendant qui conseille le gouvernement.

Les zones en question définissent en cas d'accident nucléaire grave le périmètre concerné par une évacuation de la population, une interdiction de sortir ou encore la distribution de pastilles d'iode, et les délais dans lesquels ces mesures doivent intervenir.

La commission de protection contre les radiations recommande d'étendre la "zone centrale" pour laquelle les mesures doivent être mises en oeuvre le plus rapidement à un périmètre de cinq kilomètres du réacteur, contre deux kilomètres jusqu'alors. La "zone moyenne", pour laquelle une évacuation devrait être effectuée sous 24 heures, devrait selon la commission être étendue à environ 20 kilomètres.

La commission avait été chargée par le gouvernement de revoir les mécanismes de sécurité liés au nucléaire après la catastrophe de Fukushima.

L'Allemagne compte encore neuf centrales nucléaires en activité, qui doivent progressivement s'arrêter dans les années à venir. Dans la foulée de Fukushima en 2011 le gouvernement avait décidé l'abandon de cette technologie à l'horizon 2022, et ordonné la fermeture immédiate de huit réacteurs.

mtr/hap/ml