NOUVELLES
09/03/2014 03:58 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Mondiaux-2014 en salle - A Sopot, Fraser-Pryce sous les spots

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, pour sa première en salle, n'aura pas à regretter son déplacement en Pologne, sacrée championne du monde du 60 m d'une édition des Mondiaux dont elle aura été la grande figure de la dernière journée, dimanche à Sopot.

La reine du sprint, la Bolt au féminin, a ajouté une nouveau bijou à sa couronne en devenant pour la première fois championne du monde du 60 m, en 6 sec 98/100e, améliorant au passage son record personnel sur la distance.

"Je fais partie de ces gens qui ne s'intéressent pas aux chronos. Pour moi, il était important de participer à ces Mondiaux en salle. Les prochains seront en année olympique (en 2016) donc je ne suis pas sûre que j'y participerai de nouveau. Gagner l'or, pour moi, c'est à chaque fois comme si c'était la première fois", a commenté la Jamaïcaine de poche (1,52 m).

Double championne olympique du 100 m, multiple championne du monde, avec un triplé l'an dernier aux Mondiaux de Moscou (100, 200, 4x100 m), Fraser-Pryce n'a pas d'équivalent.

Les Mondiaux de Sopot, très réussis, se terminent avec au final un seul record du monde battu, celui du relais américain masculin du 4x400 m.

L'Ethiopienne Genzebe Dibaba, sur 3000 m, et son compatriote Mohammed Aman sur 800 m, ont eux répondu aux attentes en glanant le titre qu'ils étaient venus chercher.

- Lagat privé d'un 4e titre -

On attendait sans doute plus du concours de saut en hauteur, avec pourquoi pas un possible record du monde, mais l'épreuve a tout de même été de haute volée, avec le succès du Qatari Barshim à 2,38 m, juste devant le Russe Ukhov, champion olympique 2012.

Le triple saut s'est joué au dernier essai, avec l'envol du Russe Lyukman Adams à 17,37, suffisant pour coiffer le malheureux Cubain Ernesto Révé, médaille d'argent avec 17,33 m, mais qui s'est blessé lors de son 3e essai et n'a pu continuer la compétition.

Sur le 60 m haies, l'Américain Omo Osaghae a brisé un rêve français en devançant les deux représentants tricolores Pascal Martinot-Lagarde et Garfield Darien.

Mais la France a pris sa revanche grâce à Eloyse Lesueur, sacrée à la longueur avec 6,85 m.

Sous les yeux d'un autre Français connaisseur, le recordman du monde de la perche Renaud Lavillenie, forfait mais présent à Sopot, la Cubaine Yarisley Silva a été sacrée chez les dames avec 4,70 m.

En 2 min 00 sec 09/100e, l'Américaine Chanelle Price a elle privé la Polonaise Angelika Cichocka d'un sacre à domicile sur 800 m.

Mais c'est surtout le Kényan Caleb Mwangangi Ndiku que l'histoire devra blâmer, pour avoir magistralement empêché l'Américain Bernard Lagat d'un 4e titre mondial en salle qui aurait été historique sur le 3000 m.

L'histoire, elle, continuera à s'inscrire en 2016, à Portland (Etats-Unis), pour la prochaine édition des Mondiaux en salle.

fbr/jta