NOUVELLES
09/03/2014 11:58 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Les Emirats tentent de constituer un front d'ulémas modérés

Un congrès rassemblant quelque 250 ulémas et personnalités du monde musulman s'est ouvert dimanche aux Emirats arabes unis, violemment opposés aux Frères musulmans et qui tentent de constituer un front de religieux modérés.

Ahmed el Tayeb, cheikh d'Al Azhar, plus haute autorité de l'islam sunnite qui s'est rangée contre le président égyptien islamiste déchu Mohamed Morsi, a ouvert ce congrès à Abou Dhabi en assurant que l'islam était "une religion de paix".

"Les idéologies extrémistes dans le monde musulman (...) ont suscité des conflits intercommunautaires, ont provoqué l'intensification du terrorisme (...) et ont défiguré l'image de l'islam", a déclaré le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah ben Zayed Al Nahyane.

Il a affirmé que ce congrès constituait "une première tentative" de "tracer une feuille de route pour les sociétés musulmanes, afin qu'elle puissent vivre en paix et en conformité avec les préceptes de l'islam qui sont en harmonie avec les principes" du reste du monde.

Selon les organisateurs, le congrès doit notamment discuter des "principes erronés relatifs au jihad (guerre sainte)" et des contraintes s'appliquant à la promulgation de fatwas (édits religieux).

Les Emirats sont un des principaux soutiens politique et financier du pouvoir des militaires en Egypte. Ils ont annoncé dimanche soutenir les décisions de l'Arabie saoudite qui a interdit vendredi la confrérie des Frères musulmans.

wak/at/hj