NOUVELLES
09/03/2014 06:01 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Des Saoudiens cessent de collaborer avec des journaux du Qatar

Des écrivains et saoudiens ont cessé de collaborer avec des médias qataris à la demande du ministère saoudien de l'Information, sur fond de dispute avec ce pays accusé d'ingérence dans les affaires de ses voisins et de soutien aux islamistes.

Samar al-Mogran, une chroniqueuse saoudienne du quotidien qatari Al-Arab, a annoncé dimanche sur Twitter que "le ministère saoudien de la Culture et de l'Information a décidé de mettre fin à la collaboration des écrivains saoudiens avec les journaux du Qatar".

Elle a ajouté que deux autres écrivains saoudiens, Salah Chihi et Ahmad Ben Rached al-Saïd, avaient cessé de collaborer avec des journaux qataris à la demande du ministère.

Selon elle, un autre écrivain saoudien, Mehana al-Habil, a confirmé avoir reçu pour instruction du ministère de la Culture et de l'Information de cesser d'écrire pour la presse du Qatar.

Par ailleurs, des journalistes sportifs des Emirats arabes unis ont annoncé leur démission de BeIn Sport, l'ancienne Al-Jazeera sport, sans préciser les raisons de leur décision.

Saïd al-Kaabi et Fares Awad ont annoncé leur démission sur Twitter, et ont été suivis par Sultan Rached, qui collaborait aussi avec BeIn Sport et Hassan al-Jasmi, qui officiait sur al-Dawri wal Kass, autre chaîne sportive du Qatar.

Mercredi, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn, ont rappelé leurs ambassadeurs au Qatar pour protester contre ce qu'ils estiment être des ingérences de ce pays dans leurs affaires et son soutien actif à la mouvance islamiste.

aa/mh/cbo