NOUVELLES
08/03/2014 04:12 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Vie familiale et politique : une arme à double tranchant?

Le calme plat règne depuis une dizaine de jours sur le compte Twitter du chef libéral Justin Trudeau, un silence qui coïncide avec la naissance de son troisième enfant et qui n'est pas passé inaperçu auprès des accros aux médias sociaux.

M. Trudeau a annoncé la naissance de son fils Hadrian à ses 330 000 abonnés en publiant, le 28 février, une photo des petits doigts tenant fermement son index. Or, aucune autre publication n'a été écrite depuis. Son compte Facebook n'affiche rien de nouveau et le politicien n'a pas non plus fait d'apparition publique pour présenter le nouveau membre de sa famille.

Si M. Trudeau fait preuve de discrétion en préférant passer du temps avec son épouse, Sophie Grégoire, et ses deux autres enfants Xavier et Ella-Grace, son parti a saisi l'occasion au vol pour tenter d'attirer de nouveaux partisans.

La présidente du parti et femme de confiance de M. Trudeau, Anna Gainey, a envoyé un courriel la semaine dernière pour inviter les Canadiens à leur faire parvenir nom et adresse courriel de même qu'un message de félicitations à transmettre aux nouveaux parents.

« Vous ne verrez pas Justin très souvent au cours des prochains jours puisqu'il est là où il devrait être, c'est à dire avec sa famille. Je présume que vous êtes nombreux à vouloir accueillir Hadrian et exprimer votre joie et votre bonheur à la famille, et nous avons voulu vous en donner l'occasion ici », a-t-elle écrit.

Une arme à double tranchant

Cet atout peut toutefois devenir une arme à double tranchant, prévient la présidente du groupe torontois International Image Institute, Karen Brunger.

« La frontière est tellement mince. Pouvez-vous penser à un autre domaine de travail où la famille joue un rôle aussi important? », a lancé Mme Brunger.

Le député libéral Dominic LeBlanc estime que ce genre d'accusations envers les politiciens ayant de jeunes enfants est une démonstration de cynisme injustifiée.

« Vous avez tellement peu de temps avec votre famille que chaque fois que vous faites quelque chose avec eux, cela devient, en raison de votre emploi, d'intérêt public ou un événement public », a-t-il fait valoir.

« Justin sera un leader beaucoup plus heureux et positif s'il réussit à trouver l'équilibre entre passer du temps avec sa famille et être capable de les inclure, lorsque c'est approprié, dans ses obligations professionnelles », a conclu le député.