NOUVELLES
08/03/2014 09:00 EST | Actualisé 08/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: le leader d'un mouvement d'extrême droite candidat à la présidentielle

Dmytro Iaroch, leader d'un mouvement paramilitaire ukrainien d'extrême droite qui s'est illustré sur les barricades pendant la contestation à Kiev, a déclaré samedi qu'il serait candidat à l'élection présidentielle anticipée du 25 mai en Ukraine.

Le chef du groupe Pravy Sektor (Secteur droit) a également dit qu'il n'avait pas pour l'instant l'intention d'envoyer ses militants combattre en Crimée, la péninsule du sud de l'Ukraine occupée depuis fin février par des forces russes.

"Je vais participer à la présidentielle", a déclaré M. Iaroch, 42 ans, en costume et cravate et flanqué de nombreux gardes du corps au cours d'une conférence de presse à Kiev.

Il a déclaré que l'Ukraine était "en état de guerre avec la Russie" qui occupe depuis plus d'une semaine la Crimée tout en soulignant qu'il n'y enverrait pas les membres de Pravy Sector sans feu vert des autorités de Kiev.

"Nous avons lancé la mobilisation des structures de Pravy Sector à travers toute l'Ukraine", a-t-il dit.

Mais "nous coordonnons nos actions avec le Conseil de sécurité nationale et de défense" auprès du président qui demande pour l'instant aux troupes de "rester dans leurs casernes", a-t-il souligné.

M. Iaroch, qui avait dénoncé "la dictature gay et le totalitarisme libéral" régnant selon lui en Europe et qui "ne conviennent pas à l'Ukraine", a par ailleurs annoncé qu'il "soutenait" la signature d'un accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne.

Dans une interview à l'AFP début février, M. Iaroch avait promis de "casser la gueule" aux Russes s'ils intervenaient en Crimée.

Il est poursuivi en Russie pour "incitation au terrorisme" et Moscou a demandé un mandat d'arrêt international contre lui suite à la publication sur le site du mouvement d'un appel au combat contre les Russes adressé à l'indépendantiste tchétchène Dokou Oumarov, "terroriste numéro un" aux yeux de Moscou.

Iaroch a affirmé samedi que la page VKontakte, le Facebook russe, de Pravy Sector avait été "piratée" et s'est dit contre "les méthodes terroristes".

Pravy Sektor est un mouvement paramilitaire décrit par M. Iaroch comme "nationaliste mais pas fasciste", qui a acquis une grande popularité auprès des manifestants à Kiev en s'illustrant lors des violents affrontements entre protestataires et forces de l'ordre, faisant pleuvoir pavés et cocktails molotov sur les policiers.

Il revendique l'héritage controversé des nationalistes ukrainiens de la Seconde Guerre mondiale.

neo/kat/edy/abk