Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les rebelles syriens confirment la nomination d'un nouveau chef pour leur armée

L'armée syrienne libre (ASL) a confirmé la nomination de son nouveau chef, le général de brigade Abdelilah al-Bachir, après le limogeage du général Sélim Idriss.

Dans un communiqué publié vendredi soir, l'ASL confirme "la démission d'Idriss et la nomination de Bachir à la tête du Conseil militaire supérieur (CMS)".

Le général Bachir, qui avait fait défection de l'armée syrienne pour rejoindre les rebelles combattant dans le sud de la Syrie, avait été nommé à la mi-février chef de l'ASL, en remplacement du général Idriss. Mais ce dernier, ainsi que plusieurs commandants rebelles, avaient refusé cette décision.

Le général Idriss s'en était alors pris au ministre de la Défense de l'opposition, Assaad Moustapha, qui aurait soutenu son remplacement à la tête du CMS, qualifiant ses décisions d'"improvisées et d'individuelles".

Cette semaine, le chef de la coalition de l'opposition Ahmad Jarba a rencontré plusieurs commandant rebelles, dont Idriss et Moustapha.

Durant la rencontre, il a été décidé que ces deux hommes quitteraient leurs postes et que le général Idriss serait nommé conseiller pour les affaires militaires de M. Jarba.

L'ASL était la première coalition rebelle formée lors de la militarisation de la révolte en Syrie pour tenter de renverser le régime de Bachar al-Assad. Elle a été depuis marginalisée par la montée en force des groupes islamistes.

ser-rm/vl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.