NOUVELLES
07/03/2014 09:28 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Turquie: libération d'un des principaux suspects dans le meurtre de Hrant Dink

Un tribunal d'Istanbul a ordonné vendredi la libération d'un des instigateurs présumés de l'assassinat du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink en 2007, en vertu d'une nouvelle loi qui limite la détention provisoire, ont rapporté les médias turcs.

Acquitté lors d'un premier procès qui s'est tenu en 2012, Ehran Tuncel avait été arrêté en septembre 2013 et comparaissait depuis dans un nouveau procès.

Le 19 janvier 2007, Hrant Dink, 52 ans, a été abattu de deux balles dans la tête à Istanbul devant les locaux d'Agos, l'hebdomadaire bilingue turco-arménien qu'il dirigeait, par un jeune nationaliste âgé de 17 ans, un crime qui a bouleversé la Turquie.

Hrant Dink oeuvrait à la réconciliation entre Turcs et Arméniens, mais il était haï par les nationalistes turcs.

Mineur au moment des faits, Ogün Samast a avoué le meurtre du journaliste et été condamné en juillet 2011 à 23 ans de prison.

Moins d'un an après, le cerveau et l'instigateur présumé du meurtre, Yasin Hayal, a été condamné par un tribunal d'Istanbul à la prison à vie, mais les juges ont relaxé 18 autres accusés, dont Erhan Tuncel, estimant qu'il n'y avait pas eu complot.

Lors d'une audience de son procès en appel, M. Tuncel a affirmé en décembre qu'il avait informé la police d'un complot ourdi contre Hrant Dink, mais que ses avertissements n'avaient pas été entendus.

Le Parlement turc a adopté récemment une série de lois destinées à alléger les dispositions de sa loi antiterroriste, régulièrement épinglée par les ONG de défense des droits de l'Homme. Ces dispositions ont notamment réduit de dix à cinq ans la durée maximale de détention provisoire avant un procès.

dg-pa/abk