NOUVELLES
07/03/2014 12:29 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Sursis de peine et travaux communautaires pour avoir harcelé une adolescente

Samuel Pelosse-Duchesne devra se soumettre à une probation deux ans et réaliser 75 heures de travaux communautaires pour avoir harcelé une adolescente de 16 ans.

Le jeune homme de 20 ans avait plaidé coupable à une accusation de harcèlement criminel.

Le 25 octobre 2011, Pelosse Duchesne a tenu des propos menaçants à l'égard de l'adolescente qui avait été victime d'une agression sexuelle. Pelosse-Duchesne s'était rendu dans la cour de l'école qu'elle fréquentait pour proférer des menaces à son endroit.

La victime avait été agressée sexuellement par une connaissance de Samuel Pelosse-Duchesne, Mathieu Duchesne-Roy. Ce dernier a plaidé coupable à une accusation d'agressions sexuelles en 2012. À la suite de l'agression, une page Facebook avait été créée par les amis de l'accusé pour le soutenir. Mathieu Duchesne-Roy a purgé six mois de prison.

Lors du prononcé de la peine, la juge Marie-Claude Gilbert a souligné que Samuel Pelosse-Duchesne n'avait pas d'antécédents judiciaires au moment des faits et qu'il a collaboré avec les autorités policières.

La Couronne et l'avocat de la défense se sont entendus pour suggérer un sursis de peine. « La peine est suspendue pour une période de deux ans, mais si l'individu commet d'autres infractions pendant cette période-là, la juge peut décider de lui imposer une peine également sur l'accusation de harcèlement », précise le procureur de la Couronne, Me Jean-Roch Parent.

Le jeune homme a maintenant un autre dossier devant la cour puisqu'il est accusé dans une affaire de vol à l'étalage. La juge n'a toutefois pas pris en compte cette accusation puisqu'il bénéficie d'une présomption d'innocence.