NOUVELLES
07/03/2014 09:21 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Soudan du Sud: l'ONU va lancer des opérations de largage de vivres par avion

Le Programme alimentaire mondial de l'ONU (PAM) a annoncé vendredi le prochain lancement d'opérations de largage de vivres par avion au Soudan du Sud où le conflit a fait près de 900.000 déplacés.

"Transporter l'aide alimentaire est un énorme défi. Le PAM exhorte toutes les parties à faciliter l'accès aux personnes affectées par la crise", a déclaré une porte-parole de l'agence onusienne, Elisabeth Byrs, lors d'un point presse.

"Nous sommes profondément préoccupés par la situation des personnes au Soudan du Sud, y compris les réfugiés de l'Etat du Haut Nil, si les conditions ne nous permettent pas de distribuer de la nourriture rapidement", a souligné pour sa part un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, Adrian Edwards.

Dans les camps de Maban, par exemple, les personnes n'ont pas reçu d'aide alimentaire depuis février et risquent de ne recevoir que des portions incomplètes ce mois. Déjà des cas de malnutrition sévères ont été enregistrés, a déploré M. Edwards.

"A Maban, le PAM ne dispose plus de stocks de céréales. Etant donné que nos voies d'approvisionnement habituelles ont été interrompues, le PAM va utiliser une combinaison de ponts aériens et de largage de vivres pour reconstituer les réserves des camps de réfugiés à Maban et pouvoir ainsi continuer à distribuer de l'aide alimentaire aux milliers de réfugiés dans les camps", a expliqué l'organisation.

Le PAM utilise déjà des hélicoptères et des avions pour transporter de l'aide alimentaire vers, entre autres, les Etats du Haut Nil, de Jonglei et d'Unité, ainsi que dans certaines parties de l'Etat des Lacs, a indiqué Mme Byrs à l'AFP.

"Nous examinons la possibilité de larguer de l'aide ces prochaines semaines pour reconstituer les stocks là où il n'y a plus d'accès par la route", a-t-elle dit, insistant sur le fait que "le largage de vivres est utilisé vraiment dans des cas de dernier ressort".

En principe, les agences humanitaires stockent de l'aide alimentaire et d'autres éléments d'assistance humanitaire durant le premier trimestre de l'année, en préparation de la saison des pluies qui démarre en avril et rend certaines voies inutilisables.

Mais les violents affrontements enregistrés cette année à Malakal, capitale de l'Etat pétrolier du Haut-Nil, ainsi que d'autres violences, près de fleuves et de routes stratégiques ont rendu impossible le pré-positionnement de l'aide.

Le conflit sud-soudanais, qui a déjà fait des milliers de morts, oppose des soldats loyaux au gouvernement à des militaires mutins qui ont rejoint l'ex-vice président Riek Machar, limogé l'été 2013.

Les combats sont alimentés par une rivalité politique entre l'ancien vice-président et le président Salva Kiir.

apo/mnb/abk