NOUVELLES
07/03/2014 09:36 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Les athlètes ukrainiens à Sotchi

L'Ukraine participera aux Jeux paralympiques, malgré les tensions politiques croissantes en raison de la présence militaire russe en Crimée.  

Le Comité paralympique ukrainien a fait part de sa décision, vendredi, jour de la cérémonie d'ouverture à Sotchi.

Le président du comité ukrainien, Valery Sushkevich, a admis que la décision a été difficile à prendre. Il a expliqué à l'agence de presse R-Sport que le contexte n'est pas idéal, et il se demande comment les athlètes ukrainiens feront pour se concentrer sur leurs performances sportives.

Le dirigeant ukrainien est incapable de se souvenir d'un cas dans l'histoire où un pays organisateur (des Jeux olympiques) a entrepris une opération militaire dans un autre pays prenant part aux compétitions.

Plusieurs représentants nationaux ont décidé de faire l'impasse sur la cérémonie d'ouverture, notamment ceux des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la Norvège et de la France.

« Ce serait inopportun qu'il y ait une délégation de ministres là-bas, a dit vendredi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. Les athlètes français, eux, participeront bien à ces Jeux », a-t-il rappelé.

« Nous prenons une attitude qui me paraît très raisonnable. C'est-à-dire qu'il n'est pas question de pénaliser les athlètes. Ils ont travaillé dans des conditions très difficiles pour être présents là-bas. Ils ont travaillé pendant des mois et des mois. il est normal qu'ils puissent concourir », a souligné l'ancien premier ministre français.

Rappelons que la Russie a pris, depuis le 1er mars, le contrôle militaire de la Crimée, cette région autonome d'Ukraine, où se trouve le port d'attache de la flotte russe en mer Noire. Selon les autorités ukrainiennes (postées aux frontières), il y a maintenant 30 000 soldats russes présents en Crimée.

Les risques de partition sont réels. Le Parlement de Crimée, dominé par les pro-russes, a demandé au président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie, et a annoncé l'organisation d'un référendum le 16 mars.