NOUVELLES
07/03/2014 02:15 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

La priorité du maire Labeaume trouve écho au sein des partis

Les principaux partis aux élections provinciales font du projet d'agrandissement de l'autoroute Henri-IV un des principaux enjeux à Québec, tel que le souhaite le maire Labeaume.

Depuis la Suisse où il se trouve, le maire de Québec, Régis Labeaume, a dit vouloir obtenir des garanties que les travaux sur Henri-IV s'amorceront bientôt. Il demande aux partis de s'engager sur un échéancier précis.

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, qui a rencontré le maire Labeaume plus tôt cette semaine pour discuter des enjeux de la capitale, réagit favorablement à la demande du maire. « Ça va être une grande priorité pour nous l'élargissement de l'autoroute Henri-IV et on veut qu'elle soit chiffrée et clarifiée dans le temps », déclare M. Couillard.

La Coalition avenir Québec, qui a beaucoup milité dans les derniers mois contre l'implantation de voies réservées sur Henri-IV, estime également le dossier prioritaire, fait savoir Gérard Deltell, candidat dans Chauveau. « On est d'accord avec ce projet-là. On va dévoiler notre plate-forme régionale au cours des prochains jours, mais dans ce cas-là précis, on ouvre une porte qui est déjà ouverte », dit-il.

Pour sa part, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, est plus réservée sur la question, mais elle promet d'aborder les enjeux régionaux lorsqu'elle sera de passage dans la capitale. « Déjà, il y a des engagements de pris et c'est un dossier qui reviendra à la surface au moment où nous nous retrouverons dans notre capitale nationale. »

Le gouvernement de Pauline Marois a promis l'élargissement de l'autoroute Henri-IV à trois voies en 2014, après les travaux sur Robert-Bourassa, qui sont maintenant achevés.

Pas d'appui de la CAQ pour l'anneau

La Coalition avenir Québec remet toutefois en question le projet d'anneau de glace couvert. Le chef François Legault reproche au Parti québécois d'avoir annoncé un investissement de 32 millions de dollars quelques jours avant le déclenchement de l'élection. Son parti n'a pas l'intention de donner de cadeaux aux villes pendant la campagne.

« L'argent ne pousse pas dans les arbres pour l'instant, dit François Legault. Donc, on va être prudents. On n'offrira pas des bonbons électoraux. Par contre, M. Labeaume était content qu'on soit le seul parti qui est prêt à donner le pouvoir aux municipalités de décréter les conditions de travail des employés des municipalités », fait valoir le chef de la CAQ.

François Legault promet de s'expliquer sur le dossier de l'anneau de glace quand il va dévoiler ses engagements pour la région de Québec un peu plus tard au cours de la campagne.