Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Espagne: les prix des logements ont continué de fondre fin 2013

Les prix des logements en Espagne ont encore baissé au quatrième trimestre 2013, de 7,8% en rythme annuel, poursuivant une tendance de recul ininterrompu depuis 2008, quand la bulle immobilière a explosé, selon les statistiques officielles publiées vendredi.

Le rythme de baisse est toutefois moindre que les années précédentes: sur le même trimestre de 2012, ils avaient fondu de 12,8%, et sur la même période de 2011, ils avaient chuté de 11,2%, selon les chiffres de l'Institut national de la statistique (Ine).

Il est aussi plus faible qu'au troisième (-7,9%), deuxième (-12,1%) et premier (-14,3%) trimestres 2013.

En rythme annuel, les prix des logements en Espagne n'ont cessé de reculer depuis le deuxième trimestre 2008, et ils accumulent une baisse de 37% depuis le pic atteint au troisième trimestre 2007.

La quatrième économie de la zone euro, dont la croissance a longtemps été portée par le boom de la construction, a été fortement fragilisée quand cette bulle a éclaté, de même que son secteur bancaire.

Ce dernier a d'ailleurs dû demander une aide européenne de plus de 40 milliards d'euros, ce qui lui a permis de s'assainir, mais les risques demeurent: alors que l'activité immobilière reste sinistrée, les créances douteuses ont atteint fin 2013 leur plus haut niveau en cinquante ans, à 13,6%.

Le pays semble lui avoir retrouvé les faveurs des marchés et vient de sortir de deux ans de récession, mais son taux de chômage reste à un niveau record (26,03%) et sa croissance très faible (0,2% au dernier trimestre 2013).

ka/sg/abk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.