NOUVELLES
07/03/2014 09:37 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

De la danse pour redonner une liberté

Danser pour des personnes âgées parfois en fin de vie, c'est la mission que se sont données des danseuses de l'organisme le Papillon Blanc.

Créé en décembre dernier, l'organisme est composé de danseuses contemporaines. Elles se présentent dans des centres hospitaliers pour rencontrer des personnes âgées qui ne peuvent plus se déplacer. Elles leur donnent une certaine liberté, explique Priscilla Simard, co-fondatrice de Papillon Blanc.

« C'est quelque chose qui est très simple en fait, qui est basé sur la relation humaine, sur la qualité de présence du danseur quand il vient rencontrer les personnes. »

Si les performances peuvent rappeler la thérapie, ce n'est pas ce qui est la base du projet. « On est plus dans une démarche de rencontrer, de donner de la liberté à la personne, que de thérapie. »

Leur but est plutôt de mettre un peu de couleurs dans la journée des ceux et celles qu'elles croisent, souvent seuls ou fragilisés par la maladie et l'âge, souligne l'autre partenaire dans cette aventure, Marie-Noëlle Goy.

« On vient animer cette flamme qui reste en eux parce que finalement, il a la maladie, mais il y aussi une partie saine qui est là, qui ne demande qu'à être vue et dévoilée. »

Les familles de ceux et celles qui assistent à ces prestations y voient des bénéfices. Richard Tardivel a perdu sa mère il y a quelques mois et croit que l'art a aidé sa mère à revivre des moments précieux de sa vie de jadis.

« On dirait que ça réveillait chez elle tout un monde, car elle aimait ça danser, et le toucher aussi. »

L'organisme qui veut augmenter son nombre de danseurs, est en campagne de financement pendant le mois de mars.