NOUVELLES
07/03/2014 08:14 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Centrafrique: trois blessés par balle lors d'une manifestation à Bangui

Trois personnes ont été blessées par balle vendredi à Bangui lors de la dispersion par la force africaine en Centrafrique (Misca) d'une manifestation d'habitants contre une éventuelle installation d'ex-combattants Séléka dans leur quartier, a-t-on appris auprès de la police centrafricaine.

"Au moins trois personnes ont été blessées par balle au moment où plusieurs centaines d'habitants, jeunes, hommes et femmes confondus, érigeaient des barricades et creusaient des trous sur la chaussée pour s'opposer au transfert des ex-Séléka du camp du RDOT, au nord, à l'école de gendarmerie de Kolongo, au sud", a expliqué à l'AFP une source policière sous couvert d'anonymat.

Les habitants du quartier réagissaient à des rumeurs persistantes faisant état d'un probable transfert des ex Séléka du camp du RDOT vers l'école de gendarmerie. Mais selon le ministre de la Sécurité publique, Denis Wangao Kizimalé joint par l'AFP, "les autorités n'ont pris aucune décision quant au transfert des éléments des ex Séléka".

En dépit des tirs de sommation, les habitants continuaient à ériger les barricades pour bloquer le passage dès que les soldats de la Misca achevaient de libérer la voie, ont rapporté des témoins.

Après la démission du président Michel Djotodia, le 10 janvier, les combattants de l'ex-coalition de la Séléka qui l'avaient porté au pouvoir en mars 2013 ont été cantonnés dans la capitale au camp RDOT sous la supervision de la Misca et de la force française Sangaris.

acp/mc/jlb