NOUVELLES
06/03/2014 04:48 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Un tour sur le terrain avec trois candidats

Nos journalistes ont accompagné trois candidats qui commencent leur blitz électoral sur la Rive-Nord, la Rive-Sud et l'île de Montréal. Comment vivent-ils ce début de campagne? Quels sont les enjeux qui interpellent les électeurs?

Porte-à-porte avec Sophie Stanké

Après avoir mordu la poussière en 2012 dans Saint Henri-Sainte-Anne, la comédienne, animatrice, chanteuse et auteure Sophie Stanké a décidé de se présenter à nouveau pour le Parti québécois, mais cette fois dans Laporte, sur la Rive-Sud, une circonscription traditionnellement détenue par les libéraux. Marie-Laure Josselin l'a accompagnée lors de sa première journée de collecte de signatures.

Pour voir le diaporama sur un appareil mobile, cliquez ici

Premier jour de campagne pour Marie Montpetit

Ce sera la première campagne électorale de Marie Montpetit. La candidate de 34 ans portera les idées du Parti libéral dans Crémazie, circonscription située dans le nord de Montréal, à cheval sur les quartiers Ahuntsic et Montréal-Nord, détenue par la députée péquiste Diane De Courcy.

Marie Montpetit est gestionnaire et conseillère dans le domaine de la santé, mère d'une petite fille de 5 ans et fille de politicien.

Malgré les moins 16 degrés Celsius affichés sur son appareil mobile, elle a commencé à rencontrer les gens de sa circonscription et les bénévoles qui préparaient le local électoral qu'elle partagera avec le candidat de Laurier-Dorion. Anne-Louise Despatie s'est jointe à la candidate libérale.

Pour voir le diaporama sur un appareil mobile, cliquez ici

Pose d'affiches avec Benoit Charette

La couronne nord de Montréal sera le théâtre de plusieurs luttes électorales serrées, si l'on se fie aux résultats du dernier scrutin. La Coalition avenir Québec espère y maintenir ses acquis et peut-être y faire des gains.

Dans la circonscription de Deux-Montagnes, en 2012, l'ex-député péquiste Benoit Charrette représentait la CAQ, mais il a dû concéder la victoire à Daniel Goyer, du PQ, par moins de 1400 voix. Benoit Charrette y tente sa chance à nouveau. Il raconte à Francis Labbé comment se déroule le début de sa campagne.

Pour voir le diaporama sur un appareil mobile, cliquez ici

Et vous, à votre avis, quels sont les enjeux dont on devrait parler dans cette campagne?