NOUVELLES
06/03/2014 02:03 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Mali: une dizaine de combattants d'Aqmi tués par les forces françaises (ministre de la Défense)

Une dizaine de combattants d'Aqmi ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi par des avions de combat et des hélicoptères français dans la vallée de l'Amettetaï, dans le nord-est du Mali, a indiqué jeudi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Le groupe avait été repéré par les drones Reaper acquis récemment par la France, a précisé le ministre à quelques journalistes, confirmant une information du Figaro. "Ce sont les drones que l'armée française a désormais sur place qui ont permis d'identifier ces groupes en train de manipuler des roquettes, ce qui a permis une action coordonnée avec de la chasse et des Reaper", a-t-il dit.

L'entourage du ministre a affirmé qu'il s'agissait de "combattants d'Aqmi", le groupe jihadiste qui opère dans cette région montagneuse du nord est du Mali.

On a ajouté, de même source, que l'action conjuguée des drones et des avions et hélicoptères français illustrait le nouveau dispositif des forces françaises dans la région.

Les Reapers, qui ont repéré le groupe, sont basés à Niamey. Les avions Mirage 2000, qui sont intervenus, venaient de la base de N'Djamena et les hélicoptères Tigres de Tessalit (nord-Mali).

Jean-Yves Le Drian a souligné que les risques de "reconstitution" des groupes jihadistes qui opéraient dans la région étaient "toujours réels" et nécessitaient de maintenir une "grande vigilance" de la part des forces françaises.

Il n'y a pas eu d'intervention de troupes au sol lors de cette opération, a-t-il assuré.

Une intervention militaire internationale lancée le 11 janvier 2013 dans le nord du Mali à l'initiative de la France est toujours en cours contre les groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, qui avaient occupé cette région pendant neuf mois en 2012.

dch/sm/er/ial/jeb