NOUVELLES
06/03/2014 04:37 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Les Russes du Canada derrière Poutine

Les Ukrainiens du Canada dans le monde manifestent leur colère à l'égard de la crise qui touche leur pays. Mais qu'en pensent les Russes du Canada?

Un texte de Frédéric Arnould Twitter Courriel

Même s'ils ont quitté leur mère patrie, ils seraient majoritairement loyaux à leur pays dans ce conflit, démontrant une unité qui semble laisser peu de place aux Russes qui soutiennent l'Ukraine.

À Radio Vera, une radio russe qui émet tous les matins depuis Richmond, en banlieue de Vancouver, l'animatrice Alexandra Gerson et son réalisateur Pavel Manugevich organise des tribunes téléphoniques sur les sujets qui intéressent la communauté russophone. Cette semaine, c'est la crise en Ukraine qui monopolise l'attention des auditeurs.

Selon Pavel, 90 % d'entre eux soutiennent le président russe Vladimir Poutine, qu'ils considèrent comme une idole dans ce conflit.

Déçus du Canada

Ce chiffre n'étonne pas Artem Tcherkassov, consul honoraire de la Fédération de Russie à Vancouver, qui y voit là une unité plus forte que jamais entre les Russes expatriés au Canada.

Il estime que la majorité des Russes d'ici en ont gros contre la « propagande des médias occidentaux » qui ne présentent que le côté ukrainien de cette crise. Il fait référence notamment à l'histoire des deux pays qui n'est pas prise en compte dans la couverture médiatique du conflit.

Ce point de vue est partagé par Alex Titov, un conseiller en immigration né en Russie et qui a travaillé aux États-Unis et au Canada. Il se dit déçu de la position adoptée par le Canada qui soutient sans équivoque l'Ukraine. « Personne ne peut prendre une décision mûrement réfléchie juste en l'espace d'une heure », dit-il.

Même si la majorité des Russes du Canada se disent en faveur des actions du président Poutine, ils ne sont pas très nombreux à l'exprimer en public. Cette discrétion illustre un certain malaise alors qu'ils vivent maintenant dans un pays qui dénonce ouvertement le président russe.

Des voix dissidentes qui dérangent

Anastasia Modestova, née près de Moscou, a une tout autre vision de la crise. Elle fait partie des Russes du Canada qui, dès le début, ont dénoncé les actions du président Poutine face à la déstabilisation ukrainienne. Cette vidéographe qui se définit comme 100 % Russe a réalisé un court-métrage sur les manifestations pro-Ukraine.

Elle désavoue complètement le comportement de ses compatriotes et ce, d'où qu'ils viennent. « La plupart des Russes n'ont pas été éduqués dans l'esprit critique et c'est beaucoup plus facile pour eux de prendre l'avis que la télévision officielle leur donne. Quant à moi je regarde les faits et je parle aux gens qui sont là-bas maintenant en Ukraine », explique-t-elle.

Cette position est loin de plaire à la majorité russe du Canada. Alla Kadysh, une animatrice de la radio russe de Toronto l'a appris à ses dépens. Lors de l'une de ses émissions, elle a critiqué ouvertement Vladimir Poutine. Sa patronne aurait reçu un message de menace de la part d'un auditeur disant : « si vous ne l'arrêtez pas tout de suite, nous allons l'arrêter nous-mêmes ».

Ce message ne semble pas trop déstabiliser l'animatrice, qui ajoute « qu'il y a des fous partout ». La police de Toronto mène l'enquête sur cet incident.