NOUVELLES
06/03/2014 03:05 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Le Cameroun "n'abrite pas une base arrière" de Boko Haram (gouvernement)

Le Cameroun "coopère" avec le Nigeria dans sa lutte contre les islamistes de Boko Haram, a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement camerounais Issa Tchiroma Bakary, assurant que son pays "n'abrite pas une base arrière des insurgés".

"Nous coopérons avec le Nigeria" pour mettre en déroute les membres du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram, a affirmé M. Tchiroma, également ministre de la Communication.

"Le Cameroun rejette les allégations selon lesquelles il abrite une base arrière des insurgés", a-t-il insisté.

Pour M. Tchiroma, "le Cameroun est parfaitement conscient que le Nigeria est son premier partenaire économique (et) ne peut donc pas accepter qu'on déstabilise" son gouvernement.

Le ministre a expliqué que "chaque pays (le Nigeria et le Cameroun) mobilise les moyens humains et matériels pour la protection de sa frontière" afin d'"empêcher les incursions (en territoire camerounais) des insurgés".

"Lorsque ces insurgés ont voulu pénétrer au Cameroun, il y a eu une confrontation avec nos forces de défense et de sécurité qui les ont mis en déroute", a-t-il rappelé, faisant référence à un incident qui a fait sept morts - un soldat camerounais et six islamistes - la semaine dernière dans l'extrême-nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria.

"La seule chose que le Cameroun n'accepte pas, c'est le franchissement de sa frontière par les forces (armées) nigérianes" pour traquer les islamistes, a-t-il toutefois indiqué.

Sous pression depuis que l'armée nigériane a lancé en mai 2013 une vaste offensive contre eux, les combattants islamistes tentent de plus en plus de se replier au Cameroun afin de se réorganiser.

Le groupe armé Boko Haram mène une insurrection sanglante dans le nord majoritairement musulman du Nigeria qui, combinée aux opérations de l'armée nigériane, a fait plusieurs milliers de morts depuis 2009.

Fin février, le Nigeria a lancé un appel aux pays voisins, visant notamment le Cameroun, à coopérer pour combattre ensemble les insurgés de Boko Haram.

D'après le ministre nigérian de l'Information, Labaran Maku, le Nigeria a eu ces derniers mois surtout des problèmes à sa frontière avec le Cameroun, dans le Nord. Aucune solution ne sera trouvée "tant que nous n'aurons pas accru notre partenariat avec le Cameroun", avait-il estimé.

rek/cl/aub