NOUVELLES
06/03/2014 02:20 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Israël: Lieberman va rencontrer Kerry et Lavrov à Rome (officiel)

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman est parti jeudi pour Rome, où il doit rencontrer le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov, a indiqué son porte-parole.

"Le ministre va s'entretenir avec John Kerry et Sergueï Lavrov notamment à Rome", a affirmé le porte-parole.

Interrogé à la radio publique avant son départ, M. Lieberman a de nouveau accusé les Palestiniens d'être ceux qui "sabordent les négociations" menées avec Israël sous le parrainage de John Kerry. Il a toutefois souligné qu'il était "important de poursuivre les négociations et de gérer le conflit, même si on ne peut pas le régler".

A propos du conflit en Ukraine, M. Lieberman a affiché la neutralité d'Israël. "Nous n'avons pas à réagir à tous les conflits surtout si personne ne nous demande nos conseils". "L'Iran, les Palestiniens, la situation en Syrie, le Hezbollah: telles sont nos priorités", a ajouté M. Lieberman.

Un de ses porte-parole a pour sa part souligné dans un communiqué qu'Israël "suit avec inquiétude la situation en Ukraine et espère que la crise sera traitée par des moyens diplomatiques et se règlera de façon pacifique".

L'Agence juive, un organisme paragouvernemental israélien, avait annoncé le 23 février avoir envoyé une aide pour la protection de la communauté juive ukrainienne afin de financer l'achat de systèmes de surveillance et de protection des institutions juives telles notamment des écoles ou des synagogues.

Selon l'Agence juive, la communauté juive d'Ukraine compte 200.000 membres. La grande majorité d'entre eux vivent à Kiev.

Quelque 330.000 juifs ukrainiens se sont installés en Israël depuis l'effondrement de l'Union soviétique dont 2.200 l'an dernier.

La crise ukrainienne, après un bain de sang et la fuite en Russie du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, s'est transformée en confrontation inédite entre Moscou et les Occidentaux depuis la fin de la Guerre froide.

La Crimée, péninsule russophone du sud de l'ex-république soviétique, est contrôlée de facto depuis le 28 février par des soldats armés en uniformes identifiés par la population et les journalistes sur place comme appartenant aux forces russes.

jlr/feb