NOUVELLES
06/03/2014 09:22 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Inde: 14 personnes sont arrêtées lors de violences électorales

NEW DELHI - Au moins 14 personnes ont été arrêtées en Inde jeudi, quand les partisans de différentes formations politiques se sont affrontés dans les rues de la capitale.

Les affrontements ont débuté mercredi soir, après que la Commission électorale ait annoncé que les élections nationales débuteront le 7 avril.

La police affirme que des militants du parti Aam Aadmi, le Parti de l'homme ordinaire, ont attaqué le siège du parti d'opposition Bharatiya Janata (BJP), à New Delhi.

Les 14 personnes arrêtées sont accusées d'avoir participé à une émeute et à un rassemblement illégal, a indiqué un porte-parole de la police.

Le leader d'Aam Aadmi, Arvind Kejriwal, s'est excusé pour la flambée de violence, tout en affirmant que ses partisans ont été provoqués par leurs rivaux.

Les policiers questionnaient jeudi deux leaders d'Aam Aadmi en lien avec ces incidents.

Des affrontements similaires se sont produits mercredi à Lucknow, la capitale de l'État d'Uttar Pradesh, dans le nord du pays.

Plusieurs observateurs estiment qu'il s'agira de la plus importante élection en 30 ans, pour la plus grande démocratie de la planète.

Les Indiens semblent particulièrement dégoûtés de la corruption endémique du pays. Ils semblent aussi en avoir soupé de la dynastie Nehru-Gandhi qui domine la scène politique depuis l'indépendance en 1947.