NOUVELLES
06/03/2014 08:19 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Explorer l'insomnie

Le Musée National des beaux-arts du Québec présente un projet sur l'insomnie en première canadienne, Journal d'une insomnie collective.

L'exposition est constituée d'une boîte noire placée au centre d'une pièce.

Le visiteur doit entrer dans la boîte qui est sombre et répondre à quelques questions. Par exemple, comment vit-on l'insomnie ? 

Le directeur de création de Journal d'une insomnie collective, Guillaume Braun, estime que le projet touche une corde sensible, puisqu'un tiers des adultes dans le monde font de l'insomnie à l'occasion. Présenté à New-York, le cube a attiré deux mille commentaires d'insomniaques.

« C'est là qu'on a compris que ça devenait une oeuvre de performance, parce qu'il y avait des gens qui faisaient des dessins, pendant 45 minutes vraiment appliqués et tous les autres regardaient. Mais oui, on a eu beaucoup de gens qui sont entrés dans le cube. »

L'oeuvre se veut participative. Toutefois, ceux et celles qui n'ont pas de problèmes de sommeil et qui souhaitent d'abord voir les témoignages, peuvent aussi apprécier le travail, souligne Guillaume Braun.

« Tout le côté personnel, ce que les gens nous ont livré, il y a une étape très contemplative pour pouvoir voir, regarder les dessins, les questions aussi, les textes que les gens nous ont fournis. De l'autre côté, c'est le côté collectif, social, tout ce qui se passe en ligne avec les hastags. »

Cette installation de l'Office national du film est présentée jusqu'au 6 avril au Musée National des beaux-arts du Québec.