NOUVELLES
06/03/2014 04:22 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Al-Qaïda exécute l'un de ses membres, accusé d'espionnage

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), basé au Yémen, a exécuté l'un de ses membres, accusé d'espionnage au profit des Etats-Unis, alliés des autorités yéménites dans leur lutte contre le réseau extrémiste, selon une source de sécurité.

Le supplicié a été exécuté par balles et son corps pendu à la cage d'un stade de football près de Chehr, une ville du Hadramout (sud-est), a ajouté la même source.

Une banderole noire, portant l'inscription "Espion de l'Amérique dans la Péninsule arabique", et une bannière d'Al-Qaïda ont été plantées aux côtés du cadavre. La police a découvert le corps après avoir été alertée par des habitants a encore dit la même source.

Dans un communiqué retrouvé sur place, Al-Qaïda a menacé d'exécuter "tout intrus qui, contre quelques dirhams, place des puces sur des voitures" pour en faire des cibles pour les tirs guidés de drones, engagés dans une traque aux insurgés islamistes au Yémen, toujours selon la même source.

"Ces espions sont la force de frappe de l'ennemi américain croisé, sans lesquels il n'aurait pas pu nous atteindre", ajoute le communiqué.

Les Etats-Unis sont le seul pays à disposer de drones dans la région. Ces appareils ont été utilisés de façon particulièrement intense l'année dernière pour soutenir la lutte des autorités yéménites contre Aqpa, tuant des dizaines de personnes soupçonnées d'appartenir au réseau extrémiste.

Aqpa, considéré par les Etats-Unis comme l'émanation la plus dangereuse du réseau, avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer sa présence notamment dans le sud et l'est du pays.

faw/tm/feb