NOUVELLES
05/03/2014 07:30 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: Hague appelle Lavrov à rencontrer son homologue ukrainien à Paris

Le chef de la diplomatie britannique William Hague a appelé mercredi son homologue russe Sergueï Lavrov à rencontrer à Paris le ministre ukrainien des Affaires étrangères Andrii Dechtchitsa, dans le cadre d'intenses consultations diplomatiques pour tenter de résoudre la crise ukrainienne.

"Nous allons faire tous les efforts diplomatiques aujourd'hui pour mettre en contact la Russie et l'Ukraine au niveau ministériel avec le soutien d'autres nations", a déclaré M. Hague à quelques journalistes, en marge d'une rencontre tripartite avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry et M. Dechtchitsa.

Sans le citer, M. Kerry a dit "regretter" que M. Lavrov n'ait pas été présent à cette réunion tripartite avec Londres et Kiev.

"Mais nous nous rencontrerons, nous l'espérons, cet après-midi avec ce (pays) supplémentaire", a plaidé le secrétaire d'Etat en parlant de la Russie.

M. Hague a ajouté par la suite que le but était "d'amener les Russes dans le processus diplomatique (...) au moins au début de celui-ci".

Washington maintient la pression sur le président russe Vladimir Poutine dans le bras de fer le plus tendu entre Russes et Américains depuis la fin de la Guerre froide. Mercredi, une rencontre est prévue à Paris entre MM. Kerry et Lavrov.

Présents dans la capitale française dans le cadre d'une réunion sur le Liban, John Kerry et Sergueï Lavrov, deux hommes rompus aux discussions sensibles et qui se connaissent bien, doivent se voir en fin d'après-midi pour parler de la situation en Ukraine.

Avant cette entrevue, il n'est pas exclu que le président François Hollande, hôte de cette réunion sur le Liban prévue de longue date, en profite pour réunir les principaux acteurs impliqués dans la crise ukrainienne, Russes et Occidentaux.

Le chef intérimaire de la diplomatie ukrainienne, que M. Kerry avait emmené mardi dans son avion après une courte visite à Kiev, a indiqué qu'il "espérait avoir des consultations bilatérales et multilatérales avec la Russie".

nr/alc/ml