NOUVELLES
05/03/2014 11:30 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: Ban Ki-moon appelle "toutes les parties" à réduire les tensions

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a appelé mercredi "toutes les parties" de la crise ukrainienne à réduire les tensions et à entamer "un dialogue constructif", dans une déclaration depuis Freetown, où il est en visite.

"J'appelle toutes les parties à réduire les tensions et leurs discours, et à se réunir pour entamer un dialogue constructif afin de résoudre le problème", a-t-il déclaré devant la presse

M. Ban a affirmé à la presse avoir téléphoné mercredi matin au secrétaire d'Etat américain John Kerry et aux ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne, de la France à propos de la situation en Ukraine, pour prôner une désescalade de la tension en Crimée, péninsule faisant partie de l'Ukraine et dont une partie est contrôlée de facto par des forces russes.

"Ce qui est important et urgent, c'est que le principe de l'unité, de la sécurité et de l'intégrité de l'Ukraine soit protégé", a poursuivi Ban.

Au cours des derniers jours, les invectives ont fusé entre l'Occident et la Russie, les Occidentaux accusant la Russie d'avoir violé le droit international, tandis que Moscou rejetait leurs menaces de sanctions à son égard.

Selon des sources diplomatiques, les chefs de la diplomatie américaine et russe, John Kerry et Sergueï Lavrov, ont eu mercredi à Paris un entretien sur l'Ukraine à l'issue d'une réunion sur le Liban, en présence du président français François Hollande.

Mercredi également, le secrétaire-général adjoint des Nations unies, Jan Eliasson, en visite à Kiev, a prôné le dialogue entre Russes et Ukrainiens pour trouver une issue pacifique à la crise en Ukraine sur la Crimée.

Il avait indiqué que le secrétaire général-adjoint de l'ONU aux Droits de l'homme, Ivan Simonovic, se rendrait en Crimée pendant le week-end, ce que Ban ki Moon a confirmé mercredi depuis Freetown.

Les Européens, qui se retrouvent jeudi en sommet extraordinaire à Bruxelles sur la crise ukrainienne, ont promis de prendre des sanctions contre Moscou si une "désescalade" n'intervient pas d'ici là en Ukraine.

Ban Ki-moon est arrivé tard mardi soir à Freetown pour une visite en prélude à la fermeture effective de la mission de paix en Sierra Leone mise en place il y a 15 ans.

rmj-ft/cs/mrb/jpc