NOUVELLES
05/03/2014 06:06 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Triathlon d'hiver : difficile de prédire un gagnant

Des athlètes des quatre coins de la planète sont attendus sur les plaines d'Abraham, samedi à Québec, pour le Triathlon d'hiver de l'Union internationale de triathlon.

Ils devront parcourir 25 kilomètres répartis entre la raquette, le patin et le ski de fond.

Parmi ces athlètes, on compte quelques Québécois. Si chacun a sa spécialité, personne ne saurait prédire les résultats de la compétition. C'est le cas de Marc-André Bédard, membre de l'équipe nationale de biathlon, dont la principale force est le ski : « Il y a du monde qui me demande : "Qui va gagner?" Ce n'est pas juste de l'humilité, mais honnêtement, je ne sais vraiment pas. C'est un nouveau sport! »

De son côté, le coureur Joël Bourgeois est convaincu d'offrir une belle performance en raquette. « Je suis pas mal certain que je vais outrageusement dominer la partie de raquette », affirme-t-il. « J'aimerais faire un podium, mais je pense que le parcours et les distances choisies vont être plutôt à l'avantage des skieurs », ajoute celui qui a deux participations olympiques à son actif ainsi qu'une victoire au Pentathlon des neiges.

La plus grande surprise pourrait toutefois venir de l'étranger. Le Russe Pavel Andreev sera sur les plaines samedi. Il est quadruple champion du monde de l'ancienne formule du triathlon d'hiver, qui comprenait le vélo.