POLITIQUE
05/03/2014 01:47 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Élections 2014: Québec solidaire lance sa campagne en espérant un ton modéré et des idées (VIDÉO)

MONTRÉAL - Québec solidaire a lancé sa campagne sans tambour ni trompette, mercredi à Montréal, sa porte-parole Françoise David s'étonnant du ton déjà agressif du chef libéral Philippe Couillard.

«En écoutant M. Couillard (mercredi matin), je me suis dit que l'agressivité était au rendez-vous. M. Couillard avait vraiment mangé des épinards ce matin. Est-ce que c'est franchement nécessaire d'être aussi agressif dès la première journée? En tout cas, ce n'est pas ma façon de travailler», a protesté la députée sortante de Gouin, à Montréal.

«Je ne dis pas qu'on ne doit pas dénoncer ce qui doit l'être. J'aimerais ça que ça reste sur un ton écoutable. Trente-trois jours d'engueulade, je pense que plein de gens vont fermer la télévision. Alors, ce n'est pas nécessaire», a opiné Mme David.

Elle a promis, de son côté, de mener une campagne axée sur les idées et le contenu, sur l'ouverture à l'autre, la justice sociale, la souveraineté, l'écologie et la protection du fait français.

Mme David était dans le quartier Petite-Patrie à Montréal, aux côtés de l'autre député de son parti, dans Mercier, Amir Khadir, et du président du parti, Andrés Fontecilla, candidat dans Laurier-Dorion, avec une poignée de militants.

La campagne sera modeste, mais le parti dispose de plus de fonds que lors des dernières campagnes. Québec solidaire aura donc pour la première fois un autobus, à bord duquel il fera une tournée dans plusieurs régions du Québec. Mme David compte notamment sur cette tournée dans les régions pour se débarrasser de cette image de parti strictement montréalais.

Elle veut gagner en nombres de sièges à l'Assemblée nationale et en nombre de votes et, pour ce faire, présentera des candidats dans les 125 circonscriptions du Québec, en respectant la parité homme-femme.

Québec solidaire a aussi pu se permettre des messages publicitaires à la télévision, a noté Mme David.

Le slogan du parti ne sera dévoilé que jeudi matin, contrairement aux autres formations.

Quant au gouvernement sortant du Parti québécois, Mme David en trace un «bilan assez catastrophique», citant ses positions sur l'exploration pétrolière et minière, notamment. Elle lui reproche d'avoir «extraordinairement reculé dans ses convictions qu'on pensait sérieuses», notamment sur la justice sociale.

Elle souligne que sa chef Pauline Marois n'a pas parlé de souveraineté dans son allocution de lancement de campagne, remplaçant ce thème par celui de l'identité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoQui se présente? Qui ne se présente pas? Voyez les images
Galerie photoCampagne électorale : 16 luttes à surveiller Voyez les images