NOUVELLES
05/03/2014 09:32 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

La Syrie accuse Israël d'avoir tiré des obus contre son territoire

BEYROUTH - Des soldats israéliens ont tiré mercredi sur deux militants présumés qui tentaient de cacher des explosifs le long de la frontière avec la Syrie, a indiqué l'armée israélienne.

De leur côté, les médias syriens ont accusé Israël d'avoir ciblé leurs forces avec des obus de char, en plus de lancer une mise en garde contre de telles «aventures».

Dans l'est du Liban, des avions syriens ont mené une série de frappes à l'extérieur d'une ville libanaise proche de la frontière, ont révélé des responsables locaux.

La violence le long des deux frontières illustre l'impact déstabilisant qu'a la guerre civile syrienne sur toute la région.

L'armée israélienne a expliqué que ses soldats ont tiré sur des membres présumés du Hezbollah, dans la région montagneuse du plateau du Golan. L'armée n'a pas révélé comment elle sait que ces hommes étaient membres du Hezbollah, le groupe libanais chiite appuyé par l'Iran qui est un ennemi juré d'Israël.

Des responsables du Hezbollah n'ont pas été immédiatement en mesure de commenter.

Citant une source militaire, l'agence de presse officielle syrienne SANA a déclaré que les forces israéliennes ont tiré quatre obus de char vers le village de Hamidiyeh, sur le Golan, touchant une école et une mosquée en début de journée mercredi. L'armée israélienne aurait lancé quatre autres obus vers la région de Houriyeh, avant de nouveau ouvrir le feu contre Hamidiyeh.

SANA affirme que ces attaques ont fait 11 blessés, soit quatre civils et sept membres des forces de l'ordre.

Y allant d'un commentaire mystérieux, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Moallem, a déclaré que «l'agression» israélienne contre Hamidiyeh est survenue en réaction à une opération anticipée de l'armée syrienne pour sécuriser sa frontière avec Israël.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, a indiqué que les forces israéliennes ont tiré plusieurs obus de char et deux missiles vers le plateau du Golan. Un missile aurait frappé une école d'Hamidiyeh, où les forces syriennes sont concentrées.

L'agence de presse libanaise officielle rapportait quand à elle, mercredi, que des avions de chasse israéliens volant à basse altitude ont mené des raids simulés contre les villes de Nabatiyeh et d'Iqlim al-Tuffah. L'agence affirme de plus que des hélicoptères israéliens ont survolé la ville de Shebaa, près du plateau du Golan.

La ville libanaise d'Arsal, à 12 kilomètres de la frontière avec la Syrie, a été la cible d'entre trois et huit frappes syriennes, selon les sources. Deux personnes auraient été légèrement blessées. Les habitants du village appuient fortement les insurgés syriens et des dizaines de milliers de réfugiés syriens se trouvent dans la région.