NOUVELLES
05/03/2014 11:16 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Commission Charbonneau: audiences suspendues à cause du scrutin

MONTRÉAL - La Commission Charbonneau suspendra finalement ses audiences pendant la campagne électorale, contrairement à ce qu'elle avait annoncé.

Dans un communiqué diffusé mercredi, les commissaires précisent qu'à cause du déclenchement des élections provinciales, ils jugent qu'il n'est «pas opportun» de tenir des audiences qui risqueraient de les entraîner dans l'arène politique.

Il reste en effet des thèmes plus délicats à aborder, comme le financement des partis politique et les contrats avec le ministère des Transports.

«Le gouvernement du Québec ayant pris la décision de tenir des élections le 7 avril prochain, les commissaires France Charbonneau, Roderick Macdonald et Renaud Lachance ont unanimement convenu qu'il n'est pas opportun de tenir des audiences publiques relativement aux prochains volets de nos travaux pendant la période électorale», écrivent-ils.

La Commission Charbonneau insiste sur le fait qu'elle est «totalement apolitique et indépendante» et qu'elle tient à rester loin de l'arène politique.

«Les élections sont les assises de la démocratie et la Commission ne voudrait pas influencer d'une façon ou d'une autre l'électorat», affirment les commissaires dans leur communiqué.

La Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction a précisé que les audiences déjà prévues à compter de lundi, la semaine prochaine, auront toutefois lieu malgré la campagne électorale qui vient d'être déclenchée.

Les audiences du 10 au 13 mars porteront sur les thèmes de la fausse facturation et de l'infiltration du crime organisé dans l'industrie de la construction — des sujets qui ont déjà été abordés, mais que les commissaires veulent conclure.

Mais dès après la semaine prochaine, la commission d'enquête suspendra ses audiences et ne les reprendra que le mardi 8 avril, soit au lendemain du scrutin.

Aussi, désormais, la commission tiendra des audiences les vendredis, lors des semaines où elle siégera.

De même, ses journées d'audiences se termineront une demi-heure plus tard qu'à l'habitude afin de s'assurer de compléter son travail.

Réactions

La porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, a brièvement commenté l'annonce tardive de la commission d'enquête.

«Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée, parce que ça se mêle assez difficilement, tout ça. La Commission veut garder une entière indépendance vis-à-vis la classe politique. Elle a parfaitement raison de le faire. C'est évident que si la commission avait siégé tout au long de la campagne, l'un ou l'autre des partis _ y compris nous, au fond _ aurait voulu instrumentaliser la commission. Donc, ce n'est pas si bête», a opiné Mme David.

«On n'a peut-être pas besoin des audiences de la Commission Charbonneau pour formuler un jugement sur les vieux partis», a ajouté son collègue de Mercier, Amir Khadir.