Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Réserve faunique des Laurentides: la route 175 est rouverte après un grave accident

MONTRÉAL - La principale voie d'accès au Saguenay, la route 175, a été rouverte après avoir été fermée plusieurs heures depuis mercredi soir. Un camion composé de deux citernes remplies d'essence à pleine capacité a été impliqué dans un accident et a pris feu.

Le poids-lourd est entré en collision avec une déneigeuse dans le secteur de Lac-Jacques-Cartier, à proximité du kilomètre 110, selon ce qu'a rapporté la Sûreté du Québec.

L'accident est survenu dans la Réserve faunique des Laurentides, à proximité de L'Étape, et les pompiers les plus près de l'événement étaient à Québec, soit à 1 h 30 de route.

Transport Québec a procédé à la fermeture complète de la route 175. Les autorités ignoraient en fin de soirée pendant combien de temps les quatre voies de la route demeureront fermées.

À leur arrivée, les pompiers ont dû intervenir dans des conditions particulièrement difficiles, a fait savoir Pierre Verreault, porte-parole du Service des incendies de Québec. «C’est un secteur sans borne-fontaine. À leur arrivée, le camion continuait à brûler, mais ils ne pouvaient s'approcher, car il y avait encore des risques. On l'a laissé brûler, car il n'y a pas d'eau dans le secteur. On va s'approcher du camion ensuite», a expliqué M. Verreault.

Le conducteur du camion a été blessé dans l'événement, a rapporté Richard Carrière, porte-parole de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec. «Il y a eu transport par ambulance à l'Enfant-Jésus pour des brûlures au premier et second degré. Sa vie n'est pas en danger», a-t-il fait savoir, en fin de soirée.

Le camion-citerne appartient à l'entreprise Transport Jacques Auger, basé à Lévis, et il avait quitté Québec en fin de journée pour le Saguenay.

En fin de soirée, Robert Fortier, directeur formation, prévention et sécurité pour l'entreprise, a confirmé que les réservoirs étaient remplis d'essence. «On va devoir analyser ce qu'il s'est passé. Il y a beaucoup d'équipements de sécurité, mais de dire ce qui n'a pas fait le travail, on n'en est pas rendu là encore», a-t-il fait savoir.

L'Organisation de la sécurité civile et Urgence-Environnement ont été informées de la situation et devaient se rendre sur les lieux.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.