Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Philippines: libération d'un chef rebelle musulman arrêté en pleins pourparlers de paix

Les forces de sécurité philippines ont annoncé mercredi la libération d'un haut responsable de la guérilla islamique arrêté la semaine dernière alors que le gouvernement espère conclure d'épineux pourparlers de paix après des décennies de violences.

Qualifié par l'armée de "cible prioritaire", Wahid Tundok appartient à la direction du Front Moro islamique de libération (MILF), le principal mouvement insurrectionnel musulman de l'archipel philippin.

"Il est désormais en de bonnes mains", a déclaré le chef politique du MILF, Ghazali Jaafar, sans autre précision.

Tundok avait été arrêté dimanche avec ses gardes du corps à un barrage conjoint de l'armée et de la police près de la ville de Cotabato, sur l'île de Mindanao (sud).

Le gouvernement et le MILF avaient vivement réagi à son arrestation, rappelant qu'il bénéficiait de facto d'une immunité en tant que partie à ces négociations.

Selon une source proche des négociations, Wahid Tundok et ses hommes ont aidé l'armée à traquer les Combattants islamiques pour la liberté de Bangsamoro (BIFF), une fraction dissidente responsables d'attaques destinées à faire dérailler le processus de paix.

Manille et le MILF ont conclu leurs négociations fin janvier. Un accord pourrait être signé dès la mi-mars, qui mettrait fin à une insurrection ayant fait 150.000 morts depuis 1970.

L'accord prévoit la création d'une zone autonome élargie, le partage des revenus des ressources minières entre l'Etat et les rebelles ainsi que, à terme, le désarmement des rebelles.

strs-jvg/cgm/jta/gab/ia

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.