Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Suède somme l'UE d'agir contre les produits antibactériens dangereux

La Suède a menacé mercredi de poursuivre en justice la Commission européenne pour retard pris dans l'identification des éléments chimiques antibactériens nocifs présents dans des produits de la vie quotidienne.

La Commission devait définir en décembre au plus tard des critères concernant l'identification de ces éléments, présents dans des milliers de produits antibactériens, que l'on retrouve dans des vêtements, des chaussures ou encore des produits d'hygiène.

Ces produits sont soupçonnés de perturber le système endocrinien et de provoquer cancers, malformations congénitales et retards dans le développement des enfants.

"C'est tellement grave d'un point de vue environnemental et sanitaire que s'il n'y a rien de prêt dans les deux mois nous allons aller plus loin et poursuivre la Commission en justice", a déclaré la ministre de l'Environnement Lena EK à la radio publique suédoise Sveriges Radio (SR).

Des associations de défense de l'environnement et de la santé des consommateurs affirment que la Commission subit les pressions de l'industrie chimique, malgré les avertissements de chercheurs et un vote du Parlement européen.

En mai 2013, des scientifiques responsables de la santé publique du monde entier avaient présenté une déclaration à la Commission, exigeant des tests rigoureux sur les produits chimiques, et contredisant la position officielle de l'Union européenne selon laquelle l'exposition à ces produits chimiques ne présente pas de danger à un petit niveau.

ts/amp/hh/sym

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.