Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une étude sur les sables bitumineux confirme les fuites toxiques des bassins de résidus

Une nouvelle étude fédérale confirme que des liquides des vastes bassins de résidus des sables bitumineux fuient dans les eaux souterraines, puis s'écoulent dans la rivière Athabasca.

Des études précédentes usant de modèles ont évalué la fuite à 6,5 millions de litres par jour pour un seul bassin de décantation des boues.

Cependant, l'étude d'Environnement Canada utilise une nouvelle technologie pour déterminer la composition du mélange de produits chimiques dans les eaux souterraines de ce secteur. Elle a montré que le mélange de ces bassins était différent de celui constaté dans les réserves naturelles de bitume.

Ce mélange qui contient des produits chimiques toxiques se retrouve dans les eaux souterraines à proximité des exploitations minières, mais pas dans les secteurs éloignés des zones d'exploitation. Il se retrouve aussi dans les eaux souterraines sous la rivière Athabasca.

L'étude, menée en vertu d'un nouveau programme fédéral-provincial de surveillance des sables bitumineux, a été approuvée pour publication fin janvier par le journal Environmental Science and Technology.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.